Vaud

16 janvier 2020 18:42; Act: 16.01.2020 18:42 Print

«Tout le monde est entre le marteau et l'enclume»

Les élus des huit communes de l'agglomération yverdonnoise décrient les contraintes liées à la Loi sur l'aménagement du territoire. Plusieurs plans de quartier sont reportés.

storybild

Les huit localités qui forment l'agglomération yverdonnoise devront encore attendre au moins dix ans avant de pouvoir développer certaines zones à bâtir. Elles se heurtent aux contraintes liées à la Loi sur l'aménagement du territoire.

Une faute?

Le syndic d'Yverdon (VD) Jean-Daniel Carrard a mis en relief jeudi les difficultés des huit communes de l'agglomération yverdonnoise (Aggloy) à répondre aux exigences du Service du développement territorial (SDT), gendarme de l'aménagement dans le canton. «Nous avons essayé de trouver des solutions permettant d'offrir à la population des nouvelles zones d'habitation. Mais on ne peut pas s'épuiser à trouver des solutions impossibles. Il a fallu abandonner trois plans d'affectation», a regretté l'édile. Partiellement situés dans des surfaces d'assolement et des zones agricoles, ces trois projets qui ont déjà englouti plus de 5,7 millions de francs ne pourront pas aboutir avant la prochaine décennie.

Ce constat d'échec est partagé par les autres élus. Notamment par François Payot, le syndic de Grandson. La cité médiévale aussi a dû revoir à la baisse ses plans de zones à bâtir: elle en a reporté deux pour l'horizon 2030 et en a modifié un autre afin d'y intégrer un périmètre vert non constructible.

Commune contre Canton au Tribunal

La commune de Valeyres-sous-Montagny, elle, a même saisi la justice en septembre 2018 après le veto du SDT portant sur deux futurs quartiers. L'affaire sera jugée dans les trois prochains mois. «Le Canton doit des explications à la Berne fédérale, les communes à leurs citoyens. Avec cette Loi sur l'aménagement du territoire (LAT), tout le monde est entre le marteau et l'enclume», a soupiré Sonja Roulet, syndique de Valeyres-sous-Montagny. Stéphane Baudaz, son collègue de Treycovagnes, compare les projets avortés ou retardés de l'agglomération yverdonnoise à «un héliport sans hélicoptère».

Actuellement, les huit communes ont dans leur pipe-line une trentaine de projets qui attendent le feu vert du Canton.

(apn)