Yverdon-les-Bains (VD)

02 décembre 2019 21:53; Act: 02.12.2019 21:53 Print

Ça ne roule plus entre la ville thermale et PubliBike

C’est la fin du bail avec la filiale de CarPostal. Dès janvier, la location de vélos en libre-service se fera via une app danoise.

storybild

Les bornes de PubliBike seront démontées avant la fin de l'année. Cette étape marque la fin de dix ans de collaboration entre Yverdon-les-Bains (VD) et la filiale de CarPostal.

Sur ce sujet
Une faute?

Dix ans de mariage et un divorce... La capitale du Nord vaudois a annoncé hier la fin de son partenariat avec PubliBike, filiale de CarPostal, à partir du 20 décembre. «Un réseau de vélos en libre-service sera géré par le service Mobilité via l’application mobile Donkey Republic dès le 6 janvier 2020», ont annoncé les autorités de la ville thermale. Dans la foulée de ce nouveau bail, Yverdon-les-Bains prévoit une offre étendue avec une dizaine de stations supplémentaires et quelque 110 vélos (contre 60 aujourd’hui) dont le verrouillage et le déverrouillage se feront de manière électronique. Et pour 45 fr. par an ou 6 fr. par mois, les abonnés pourront rouler sur le réseau Donkey Republic suisse et européen.

Si la Ville n’a pas voulu s’épancher sur les raisons de la fin de la collaboration, PubliBike, pour sa part, déplore un certain immobilisme de son ex-partenaire. «Yverdon-les-Bains n’était pas prête à faire les adaptations nécessaires pour intégrer notre nouveau système sans stations individuelles fixes comme c’est le cas dans nos autres réseaux», regrette la filiale de CarPostal. «Désormais, les usagers ont une plus grande flexibilité et plus d’offres avec le même budget», salue Benoist Guillard de Pro Vélo. «PubliBike et ses bornes ne donnaient plus satisfaction», relève un usager local.
Un pic avait été atteint en 2013 avec 18'371 locations. Contre 13'627 en 2016 et 15'888 vélos loués l'année suivante.

(apn)