Montreux (VD)

14 mars 2016 07:00; Act: 14.03.2016 07:00 Print

Écolo condamné pour n'avoir pas obéi à la justice

par Christian Humbert - Un conseiller communal des Verts n'a pas enlevé dans les délais impartis les ordures qu'il entassait sur son balcon. Il a été amendé.

storybild

La bâtisse et ses alentours ressemblaient à un dépotoir. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Ne pas obéir aux injonctions du tribunal des baux conduit à une amende. C'est ce que vient d'apprendre à ses dépens Stéphane Barbey. Le conseiller communal des Verts, bientôt 58 ans, a été condamné le 9 mars par ordonnance pénale pour insoumission aux décisions de l'autorité.

L'élu, dont le mandat a été renouvelé lors du dernier scrutin, possède une maison aux Avants, sur les hauteurs de Montreux. Ordre lui avait été donné de supprimer les causes des infiltrations d'eau dans le logement de ses locataires, à l'étage du dessous, avant le 10 septembre 2015. Les problèmes provenaient notamment des déchets accumulés sur son balcon.

Stéphane Barbey, en conflit avec ses voisins, a retiré ses ordures. Il n'est cependant pas possible de savoir à quelle date il l'a fait, note le procureur: lors de sa visite du 3 novembre, la commission de salubrité de la commune a constaté que cela n'avait pas encore été fait. L'écologiste n'a donc pas respecté le délai qui lui avait été imparti. Il a ainsi écopé de 1000 francs d'amende, auxquels s'ajoutent 525 francs de frais. Le condamné dispose d'un délai de dix jours pour faire appel.

D'autres déchets se trouvent dans son jardin: ils ne sont pas cités dans cette décision judiciaire. La commune veille cependant à ce que les alentours soient nettoyés.