Lausanne (VD)

15 juillet 2014 15:12; Act: 15.07.2014 15:21 Print

30 mois requis contre un présumé escroc

Un quadragénaire comparaissait mardi devant la justice lausannoise pour un préjudice d'un demi-million de francs.

Une faute?

Le Ministère public a requis mardi devant le Tribunal d'arrondissement de Lausanne 30 mois d'emprisonnement ferme contre un homme de 42 ans. En 2008, selon l'accusation, il a fait vendre plusieurs voitures reçues en leasing, en se servant d'un homme de main.

Plusieurs autres infractions, qui ont causé un préjudice total supérieur à 500'000 francs, lui sont reprochées. L'homme, qui conteste les faits, est principalement accusé d'abus de confiance, d'escroquerie, de faux dans les titres et de corruption. Le jugement sera lu vendredi.

Culpabilité «très lourde»

Selon la procureure Valérie de Wattewille Subilia, la culpabilité de cet homme «malin, intelligent et cupide, qui aime vivre au-dessus de ses moyens» est très lourde. Pour elle, ses dénégations prouvent qu'il n'a manifesté «aucune prise de conscience».

Déjà condamné en 2006 par la Cour de cassation pénale du Tribunal cantonal à 14 mois d'emprisonnement avec sursis pour usure, l'homme a récidivé durant son délai d'épreuve. Selon la défense, le dossier ne contient cependant «aucun élément probant» et ne repose que sur les déclarations du présumé homme de main.

Pièces falsifiées

En 2008, l'homme a remis pour un franc symbolique les deux sociétés qu'il possédait à son présumé homme de main. Durant les mois qui ont suivi, ce dernier a vendu plusieurs voitures remises en leasing à la société en falsifiant des documents.

En été 2008, à Hauterive (NE), il a même tenté sans succès de vendre une Ferrari pour la somme de 185'000 francs. Dans plusieurs autres cas, l'homme de main s'est également fait remettre du matériel électronique à crédit ou en location, au moyen d'autres faux documents.

Selon l'accusation, l'homme a abusé de la faiblesse de son complice, présenté comme «illettré» et «attardé». Condamné séparément en novembre 2012 à 24 mois d'emprisonnement par le Tribunal d'arrondissement de Lausanne, ce dernier a expressément mis en cause l'accusé.

Fausse monnaie

En novembre 2008, l'homme a également écoulé de la fausse monnaie, puis corrompu une fonctionnaire du Bureau des passeports pour obtenir un faux passeport. Cette dernière a accepté, en échange de 1500 francs, mais a été interpellée avant d'avoir confectionné le document.

(ats)