Suisse

16 novembre 2019 20:33; Act: 16.11.2019 21:23 Print

Accueil de l'enfance: la Suisse est très en retard

C'est une première en la matière.Un colloque national sur l'accueil de l'enfance s'est tenu samedi à Lausanne. Le constat de cette rencontre: il est temps que la suisse engage une véritable politique de l'enfance.

storybild

Selon pro enfance, il est temps qu'une véritable politique de l'enfance soit engagée. (Image d'illustration) (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse doit investir davantage dans l'accueil de l'enfance et mieux coordonner les efforts des différents intervenants. C'est l'un des principaux constats tirés par les participants à la première journée d'action suisse organisée samedi à Lausanne.

Très en retard

Le colloque national réuni durant la matinée à l'initiative de la plateforme romande pro enfance a permis de constater la grande disparité des initiatives et des efforts. «Il y a de grandes différences selon les cantons et, en particulier, entre les villes et les campagnes», a souligné Claudia Mühlebach.

Pour la présidente de pro enfance interrogée par Keystone-ats, la conclusion est claire: la Suisse, qui est très en retard par rapport à ses voisins, doit investir davantage dans ce domaine et contribuer à une action plus cohérente des divers acteurs. En bref, il est temps qu'une véritable politique de l'enfance soit engagée.

Personnalités politiques

Cette première journée d'action avait avant tout une vocation de sensibilisation. Elle s'est ouverte par un colloque auquel ont participé environ 300 intervenants des cantons romands ainsi que quelques Alémaniques. Une animation ouverte aux familles a suivi sur l'esplanade de Montbenon. Et enfin un cortège à travers les rues de Lausanne a conclu la manifestation. Les organisateurs ont annoncé 400 participants.

Parmi les personnalités politiques, on relèvera la présence d'Elisabeth Baume-Schneider (PS/JU), récemment élue au Conseil des Etats, ainsi que des conseillers nationaux Mathias Reynard (PS/VS) et Samuel Bendahan (PS/VD), ou encore Anne-Françoise Loup, conseillère communale neuchâteloise en charge de l'éducation.

(nxp/ats)