Vaud

02 avril 2019 13:32; Act: 02.04.2019 15:41 Print

Ada Marra vise le Conseil des États

La politicienne vaudoise a officiellement déposé sa candidature pour l'élection au conseil des États.

storybild

Après trois législatures au Conseil national, la socialiste vise la Chambre des Cantons. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La socialiste vaudoise Ada Marra est officiellement en course pour l'élection au Conseil des Etats en octobre prochain. D'autres candidats peuvent encore se lancer. Le conseiller national Roger Nordmann annoncera jeudi sa décision. Un congrès tranchera le 27 avril.

La décision était attendue, elle est désormais effective: Ada Marra est candidate à la candidature. La conseillère nationale a annoncé mardi avoir déposé sa candidature auprès du PS lausannois. Elle souhaite succéder à Géraldine Savary, qui ne se représente pas.

Après trois législatures au Conseil national, Ada Marra, 46 ans, vise la Chambre des cantons. Dans sa lettre de candidature, publiée sur les réseaux sociaux, elle met en avant l'importance de la justice sociale, de l'égalité des chances et de l'intégration à travers l'accès à la formation et à un travail digne.

La Lausannoise, clairement ancrée à gauche, s'est positionnée sur les questions d'intégration et de défense des plus précaires. Elle préside la Fondation Mère Sofia, qui gère la Soupe populaire à Lausanne et s'est engagée dans la lutte contre l'illettrisme, comme présidente notamment de la Fondation Lire et Ecrire.

«Ma façon de faire de la politique, vous la connaissez: je ne suis pas contre les petits pas, mais avec de grandes chaussures. J'essaye de faire bouger les lignes», écrit-elle. La vice-présidente du PS Suisse rappelle sa force de conviction qui lui a permis de faire passer l'initiative parlementaire sur la naturalisation facilitée.

Seule candidature pour l'instant

Aux dernières élections fédérales, elle avait obtenu le meilleur score socialiste, derrière Géraldine Savary et quelque 800 voix devant Roger Nordmann. Le conseiller national et chef de groupe pourrait également briguer le Conseil des Etats, lors des élections fédérales de cet automne. Il communiquera sa décision jeudi, a-t-il indiqué, sans autre commentaire. Autre conseiller national socialiste, Samuel Bendahan ne se présentera pas.

Le délai pour le dépôt des candidatures échoit le 9 avril pour la section lausannoise, et le 15 avril au niveau cantonal. Le dernier mot reviendra au congrès qui désignera son candidat le 27 avril.

La personne choisie fera liste commune avec la Verte Adèle Thorens Goumaz, qui a été désignée la semaine dernière par son parti. Ce ticket rose-vert tentera de décrocher les deux sièges vaudois à la Chambre des cantons et ainsi de reprendre le siège PLR, détenu depuis 2015 par Olivier Français, qui se représente.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nick le 02.04.2019 13:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ho non, pas elle ?!?!

    Mais quel horreur !!!

  • Jacques le 02.04.2019 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre Ada Mara

    Pauvre Ada Mara Si vous voulez être élue il faudra tenir vos paroles en politique, il faudra faire des pas normaux avec des chaussures adaptées à votre pieds . Sinon vous allez trébucher et vous raboter le bout du nez. Plus dur sera la chute.

  • Pauline2 le 02.04.2019 14:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre parti

    C est bien la preuve que n'importe qui peut se présenter ! Pauvre Parti socialiste et heureusement que le ridicule ne tue pas .

Les derniers commentaires

  • V6 le 06.04.2019 11:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aider les gens d'ici

    Encore une politicarde qui ne garde d'intérêts que pour faciliter l'intégration et ne fait rien pour nous les suisses qui n'ont aucune aide sociale et qui peinent a joindre les 2 bouts!!,, faites quelque de concret pour les gens qui vivent ici aussi !!!

  • Yvan Descloux-Rouiller le 03.04.2019 16:21 Report dénoncer ce commentaire

    Echec

    En cas d'échec elle pourra toujours se présenter à une élection en Italie comme l'hispano-français Vals qui brigue Barcelone ou le portugais-genevois Meideros qui essaie de se faire élire au Portugal ! Vive les multi-passeports !!

  • Yvan Descloux-Rouiller le 03.04.2019 15:56 Report dénoncer ce commentaire

    Logique

    Il serait logique d'exiger des élus d'avoir que le passeport suisse cela éviterait des doubles, triples ou quadruples nationaux ! On élirait donc des suisses à 100% !

  • en passant le 03.04.2019 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    le futur s'annonce

    Elle pourrait attendre d'être désignée par son parti au lieu de décréter que c'est ELLE. M.Roger Nordmann est plus respectueux de la démarche à suivre. Le parti cantonal devra se prononcer et il est vraiment souhaitable que le PS la neutralise.

  • valentin kalitzine le 03.04.2019 14:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vipère au point

    Certains commentaires sont quand même exagérés quant aux qualificatifs utilisés mais je comprends cela car cette femme ne fait que se plaindre au sujet de ce pays qui ne lui convient pas. Pourquoi ne pas essayer ailleurs au lieu de vouloir transformer la suisse à l'image du "merveilleux paradis" que sa famille à quitté ? pour ma part j'apprécie d'avoir pu vivre ici à l'abri du paradis socialiste qui a fait tant de victimes chez nous. j'encourage madame a mettre en pratique cette vieille maxime heureux qui communiste fit un long voyage ! bon après-midi à vous.