Vaud

20 novembre 2019 20:52; Act: 20.11.2019 21:00 Print

Ados mobilisés pour les 30 ans des droits de l'enfant

Le Canton a donné carte blanche à douze jeunes pour organiser des activités mettant en lumière des droits méconnus, comme celui aux loisirs.

Sur ce sujet
Une faute?

Ils s’appellent Aayusha, Chris, Helia, Kevin, Khadijah, Leonardo, Manale, Mohamed, Nefertari, Samuel, Suela et Zoé. Ils ont entre 12 et 17 ans et viennent d’une classe d’accueil, de la Commission cantonale de jeunes et d’un foyer socio-éducatif. Encadrés par Frédéric Cerchia, le délégué à l’enfance et à la jeunesse du canton de Vaud, ils ont mis sur pied une série d’activités pour marquer l’anniversaire des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Ces jeunes ont pu décider de la manière dont ils souhaitaient célébrer cet anniversaire et ont choisi ensemble de mettre l’accent sur le fait que ces droits concernent aussi bien les enfants qui vivent en Suisse que ceux qui résident ailleurs. Ils ont voulu souligner aussi que ce texte contient non seulement des protections contre des abus physiques ou psychologiques, mais aussi le droit à l’information, le droit à l’éducation ou encore le droit au repos, au jeu et à la culture.

Un concours de dessin, du théâtre, des jeux sportifs ou de mémoire, voilà quelques-uns des vecteurs que ces jeunes ont choisis et sur lesquels ils ont travaillé durant plusieurs semaines. Encadrés par des professionnels du domaine de la jeunesse, ce groupe de jeunes organisateurs a proposé ses animations à près d’une centaine d’enfants de 5 à 10 ans.

(xfz)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ruedu le 20.11.2019 21:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    question,

    rien contre le fait qu'ils aient des droits, mais ont-ils aussi pris connaissance de leurs devoirs. je constate que dans ces dernières générations, cet aspect s'est perdu...

  • Chg le 20.11.2019 22:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les enfants d'abord, puis les loisirs...

    Enfin un article qui ne parle pas du droit de l'égalité... ah zut, c'est moi qui le fait... Tout ça pour dire que les enfants même chez nous en suisse, ont droit à des parents présents pour eux et en on besoin.,.! Qu'importe père ou mère, mais stop au envie de tous d'être reconnu par le travail, le sport ou les loisirs... soyez un peu à la maison avec vos enfants !!!

  • S.F. le 21.11.2019 00:48 Report dénoncer ce commentaire

    La suisse signe toute belle convention.

    Quand à l'application... peut-être un jour! Le droit des enfants est fondamentalemnt administré par les SPJ/KESB/ARP qui trainent un "justice" injuste et sexiste (la majorité des pères separés/divorcés ne voit ses enfants que 4 jours par mois)..

Les derniers commentaires

  • MaisEncore le 21.11.2019 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    Et leur interdire . . .

    . . . de changer de SmartPhone tous les 6 mois , est-ce une atteinte à leurs Droits ? ! ?

  • ric67 le 21.11.2019 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    Et les droits abusifs ???

    le rand problème des "droits de l'enfant", c'est qu'ils sont utilisés pour paralyser les Etats !! On créée des "enfants titres de séjour" qui rendent impossible l'expulsion d'illégaux, on s'occupe de faux mineurs isolés migrants, le tout aux frais des autochtones !!! te on ne parle même pas du droit pénal des mineurs, tellement angélique qu'il permet les attaques en meute par des jeunes multirécidvistes qui pourtant se baladent librement (voir la gare de Vevey)... les "droits de l'enfant" ont été dévoyés

  • Jean Pâle le 21.11.2019 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Devoirs

    Toujours les droits...les droits...et les devoirs des personnes concernées c'est pertes et profits.

  • S.F. le 21.11.2019 00:48 Report dénoncer ce commentaire

    La suisse signe toute belle convention.

    Quand à l'application... peut-être un jour! Le droit des enfants est fondamentalemnt administré par les SPJ/KESB/ARP qui trainent un "justice" injuste et sexiste (la majorité des pères separés/divorcés ne voit ses enfants que 4 jours par mois)..

  • Auguste Wiseman le 20.11.2019 23:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ados mal élevés

    Il faudrait déjà les éduquer ces petits branlots, qui ne savent pas ce que le mot politesse signifie. Par ailleurs, ils sont tellement convaincus d'être tous des dieux, ils n'ont du respect que pour eux-mêmes. Ces enfants-rois fabriqués de toute pièce par des parents qui n'ont pas le temps de s'en occuper, exigent mais ne concèdent jamais rien. Elle est belle cette nouvelle génération de petits assistés.