Vaud

16 août 2011 15:17; Act: 16.08.2011 15:31 Print

Anne-Catherine Lyon choquée par «Ecole 2010»

La rentrée scolaire vaudoise a pris une tournure politique mardi, trois semaines avant la votation sur l'avenir de l'école.

storybild

L'élitisme voulu par les les auteurs de l'initiative choque profondément Anne-Catherine Lyon. (Photo: Keystone)

Une faute?

Anne-Catherine Lyon a dénoncé le mépris des auteurs de l'initiative «Ecole 2010» envers les élèves. Elle refuse une école conforme aux voeux de l'UDC zurichoise.

La paix scolaire dérange divers esprits chagrins versés dans le souci d'instrumentaliser l'école, a dit en substance la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) lors de la conférence de presse sur la rentrée scolaire.

Entièrement orientés sur le clivage social, les auteurs de l'initiative «Ecole 2010» soumise au vote le 4 septembre rêvent d'une société hiérarchisée, en conservant trois voies, dont une est stigmatisante, a-t-elle dénoncé. Pour eux, dès l'école enfantine, il y a des différenciations entre les enfants.

La conseillère d'Etat s'est dit profondément choquée de cet étrange élitisme. Il faut contrer cet irrespect des jeunes générations, a-t-elle lancé.

Pas d'écart toléré

Anne-Catherine Lyon a également critiqué une école qui bannit le moindre écart de conduite. Les classes régionales d'encadrement prévues par «Ecole 2010» réuniraient selon les initiants quelque 700 à 1000 élèves «turbulents» dans 60 à 90 nouvelles classes, qui seraient à la charge des communes.

Faut-il infliger le programme de l'UDC zurichoise aux élèves vaudois? s'est-elle interrogée. L'école doit prendre en charge tous les élèves sans en mettre de côté.

Pas un rapiéçage

Appuyé par tous les partis, sauf l'UDC et l'UDF, la loi sur l'école obligatoire (LEO) est le fruit du travail de milliers de personnes, a-t-elle rappelé. Soutenue par les autorités cantonales, elle n'est pas un rapiéçage d'une loi vieille de 25 ans, comme l'initiative, mais un tout cohérent.

La LEO conserve ce qui va bien dans l'école vaudoise, à savoir la voie prégymnasiale (VSB). Elle remédie aux insuffisances actuelles, en fondant la voie secondaire à option (VSO), devenue stigmatisante, et la voie secondaire générale (VSG). Dans cette nouvelle filière, deux niveaux permettront à chacun de progresser en fonction de leurs capacités, selon Mme Lyon.

La conseillère d'Etat a souligné les autres avantages de la LEO, à savoir plus de temps d'école, plus de place pour le français et les mathématiques, plus de perméabilité entre les voies, plus de clarté pour les parents dans leur relation avec l'école. En outre, la loi permet à tous les élèves de parcourir l'entier du parcours scolaire.

Appel aux Vaudois

Mardi, les partisans d'Ecole 2010 ont également lancé leur campagne, soutenus par le conseiller national PDC Jacques Neirynck, la députée UDC Fabienne Despot, le conseiller communal PLR Matthieu Blanc et le Centre patronal. Ils ont rappelé que leur initiative «apolitique» partait du constat que les connaissance acquises par les élèves du canton sont insuffisantes.

Le système à niveaux «bricolé» par Anne-Catherine Lyon qui veut dissimuler la VSO dans la voie moyenne complique et alourdit, a relevé Mme Despot. Ce contre-projet s'inscrit dans la droite ligne d'Ecole vaudoise en mutation (EVM) qui a fait tant de dégâts, a déploré Jacques Neirynck.

Le PDC a lancé un appel aux Vaudois. «N'allons pas dans le sens d'EVM. Nous refusons le formatage et le nivellement par le bas qui est la politique consciente ou inconsciente de la conseillère d'Etat».

Les initiants ont encore dénoncé la mauvaise foi «crasse» de leurs adversaires qui n'hésitent pas selon eux à manipuler le texte de leur initiative. Outre un renforcement de la VSO, cette dernière propose un retour aux notes et moyennes par branche, un découpage en années plutôt qu'en cycles et des classes spéciales pour les perturbateurs.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paul-Louis le 16.08.2011 17:03 Report dénoncer ce commentaire

    Mon époque

    Ecole 2010 veut réintroduire l'obscurantisme que le parti libéral imposait il y a 40 ans en interdisant aux enfants des pauvres d'accéder à des écoles supérieures. Le parti libéral et l'UDC sont l'extrême droite.

  • ric67 le 16.08.2011 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle naïveté de Mme Lyon !

    C'est vrai qu'aboutir à une école o?u des enfants de 16 ans sortiraient en sachant lire et écrire ne peut que choquer Mme Lyon car cela fera autant d'emplois de travailleurs sociaux de son bord politique dont on aura plus besoin après !!!!! Nier que la société, donc l'école, est inégale par essence est un leurre. EVM a déjà enterré une génération, ne laissons pas LEO enterrer la suivante !!!!

  • Morgarten le 16.08.2011 16:06 Report dénoncer ce commentaire

    Bonnet d'âne confirmé !

    Comme si les désastres confirmés de l'EVM n'étaient pas assez éloquents, ACL continue à précher pour le laxisme qui a abouti à l'illétrisme d'une génération. Si l'initiative a vu le jour, c'est bien qu'il y avait des grosses bavures dans l'école vaudoise, ou bien ?. La "paix scolaire" pronée par les "milliers" de pro-LEO ne tient pas compte des bases essentielles de l'éducation que l'on souhaite pour nos enfants. Enseignement, discipline, respect, notes, encadrement, rigueur et, oui, pourquoi pas, élitisme. Et surtout plus ce catastrophique nivellement par le bas qui nous fait honte !

Les derniers commentaires

  • un vrai prof de VSO le 04.09.2011 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    ..et l'avis des hommes de terrain??

    Cela fait 13 ans que j'enseigne essentiellement en VSO; pendant toutes ces années, pas un seul de ces théoriciens de la Haute Ecole Pédagogique (HEP) ne s'est approché d'un de mes collègues ou de moi-meme ne serait-ce que pour vérifier leurs hypothèses sur la pédagogie actuelle. Pourtant, ces gens, ainsi que d'autres à la DGEO ont un (trop) haut pouvoir décisionnel quant à la structure de l'école de demain. Et voilà qu'ils tentent à présent de nous imposer leur LEO! Les élèves de VSO, avec un brin de volonté, d'application et de respect ont toutes leurs chances dans notre société!

    • charlemagne le 05.09.2011 07:52 Report dénoncer ce commentaire

      ..et l'avis des élèves

      oui et des anciens élèves aussi!!

  • crétin des alpes le 22.08.2011 18:25 Report dénoncer ce commentaire

    Oui, oui et encore oui...

    Vivement la réintroduction des chiffres romains... et le repositionnement de la terre au centre de l'univers. Et enfin, vivement l'abolition des lois physiques de la relativité d'Einstein, pour un retour aux théories UNIVERSELLES de Newton, bien plus compréhensibles que celles de ce taré d'Einstein. Mais commençons déjà par l'école 1910, euh 2010. Chaque chose en son temps.

  • Marcus le 21.08.2011 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    Non à la médiocratie, oui à école2010

    Actuellement, un élève vaudois peut obtenir son certificat de fin de scolarité en étant insuffisant en français, mathématiques, anglais, allemand, histoire et sciences. Il lui suffit d'avoir 3,5 de moyenne dans chacune de ces disciplines et 4 dans celles qui restent. Les 6 ne servent à rien. On demande aux élèves d'être juste suffisamment médiocres partout. C'est grave. Ecole 2010 réintroduit la moyenne générale bannie pour des raisons idéologiques incompréhensibles. Les élèves seront enfin valorisés pour leurs bonnes notes, ce qui n'est pas le cas actuellement. ECOLE 2010, OUI

  • Pat Pat le 19.08.2011 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    Marre des idées "soixante-huitard"

    Je ne sais pas quelle est la solution pour l'Ecole, mais ce dont je suis convaincue, c'est que ce n'est pas normal que des élèves turbulents ou qui ont de la peine à suivre puissent sans problème perturber les élèves qui arrivent à suivre et souhaitent apprendre. Je suis pour la création de classes spéciales pour les enfants en difficulté. Il ne s'agit pas de faire du clivage social, mais d'éviter que les bons élèves soient retardés/perturbés par les turbulents ou ceux qui ne suivent pas et demande toute l'attention des professeurs.

    • Morgarten le 19.08.2011 17:22 Report dénoncer ce commentaire

      Très juste !

      Entièrement d'accord. Ravi de vous lire à nouveau, Pat Pat, vous nous avez manqué. Cordialement

  • John MacJohn le 18.08.2011 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Admettre de ne pas être mieux qu'ailleur

    Pourquoi les vaudois, au lieu de tenter réinventer la roue, ne recopie pas simplement un des cantons voisins (chez qui l'école fonctionne bien et où il n'y a pas nesoin de tout recommencer tous les 5 ans!?!) On force de faire de la masturbation intellectuel, on voit où les enfant sont menés!