Vaud

30 octobre 2018 11:40; Act: 30.10.2018 12:37 Print

Affaire du père incestueux: une commission est créée

Un père de huit enfants a été condamné à 18 ans de prison pour des abus sur sa famille. L'Etat de Vaud va réagir.

storybild

C'est à Renens que les faits ont été jugés. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Après l'affaire du père abuseur dans le canton de Vaud, une nouvelle commission interdisciplinaire d'éthique et de protection des enfants (CIEP) voit le jour. Elle fait partie du plan d'action lancé par Cesla Amarelle et devrait être opérationnelle dès janvier 2019.

Présidé par Jean Zermatten, ancien président du Tribunal cantonal valaisan des mineurs et fondateur de l'Institut international des droits de l'enfant, cet organe consultatif doit permettre de faire face à des situations d'une grande complexité, indique mardi le canton de Vaud. La direction du Service de protection de la jeunesse (SPJ) pourra notamment le solliciter dans des cas présentant un danger grave pour la sécurité et l'intégrité de l'enfant.

La CIEP ne se saisira pas elle-même des cas, mais sera contactée par le chef du SPJ. Elle donnera ensuite son avis et cherchera à apporter un regard nouveau sur des situations complexes. Son objectif est également de questionner les résultats déjà obtenus, de veiller au principe de précaution et elle devra rendre des recommandations à la conseillère d'Etat Cesla Amarelle.

Plan d'action

Cette dernière a décidé de lancer un plan d'action après la mise en lumière de nombreux manquements dans l'affaire dite du père abuseur. Présenté en septembre dernier, le rapport de Claude Rouiller pointait en effet du doigt des dysfonctionnements au sein du SPJ et de la Justice de paix. Pour rappel, ce père de huit enfants a été condamné à 18 ans de prison pour des abus de tous genres sur sa famille, alors que celle-ci était suivie par le SPJ.

Cinq experts apporteront leur analyse au sein de cette commission: le pédopsychiatre François Ansermet, la médecin chef Alessandra Duc Marwood, le professeur de droit et avocat Philippe Meier, la criminologue Vanessa Michel et l'éducateur Jean-Marc Roethlisberger.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pluche le 30.10.2018 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pléthore de "COMMISSIONS"

    Comment toutes ces "ATROCITÉS" peuvent elles encore se passer au 21ème siècle. Et c'est le moment de créer "COM MISSION" les autres existantes... sont-elles à ce point "INUTILES" encore bravo...

  • Jacques Use le 30.10.2018 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    Des excuses, SVP Mmes CA et ACL

    Et toujours pas un mot d'excuse de la part de mmes Amarelle et Lyon sur ces faits, qu'elles ont quand même étouffé pendant des années. La honte, à entendre Amarelle sur les ondes, on sent qu'elle n'a aucune idée de la souffrance de ces enfants, elle n'a jamais fait preuve d'empathie et n'a jamais reconnu que c'était de sa faute et de celle de de A.C. Lyon. Je me demande ce que fait un(e) conseiller d'état de ces journées, à part courtiser les journalistes pour passer à la TV ou à la radio. Elle ne font rien puisqu'elle accuse immédiatement les autres du département... des inutiles à 280'000.

  • Matz le 30.10.2018 12:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin

    Très bonne idée mieux vaut tard que jamais cela fait des décennies que de tels commissions devrait exister faut pas toujours attendre des drames pour agir et ainsi se donner bonne conscience et penser quon à fait son devoir , tous ces enfants dans la rue sans éducation au nom du travail ce sont des bombes à retardement ont ne sème pas de lavoine en espérant récolter du blé

Les derniers commentaires

  • Pas manipulé comme les enfants le 01.11.2018 14:15 Report dénoncer ce commentaire

    J'aime les sciences exactes pas les

    commentaires des savants qui savent encore mieux que les psychiatres, éducateurs, psycologues etc, étayés par des criminologues et autres gens du droit, ceux qui se basent sur leurs sciences très exactes. Il n'y a qu'une seule espérance, que tous soient un jour soumis au verdict des diseurs de vérités basées sur leur science très exacte, la morale et religion. S'ils n'ont pas eu à faire avec la justice qui se base sur ces rapports pour masquer leur incompétence, peut-être que dans les vieux jours ils seront aussi jugés ayant perdu la tête et enfermés comme les mères et enfants à Hintelbank

  • Auguste Maillard le 01.11.2018 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    N importe quoi

    C'est pas une énième commission dont le SPJ ou le SEJ peuvent faire appel qui va changer quelque chose. C'est le SPJ et son laxisme qu il faut démantelé et rebâtir. Cela ne va rien changer à ces gens qui sont censé protéger nos enfants

  • Nounours le 01.11.2018 06:32 Report dénoncer ce commentaire

    Cest une blague, le chef SPJ contact le CIEP!

    la CIEP sera contactée par le chef du SPJ!! Cest une blague ou bien !? Mainte fois le SPJ a été contacté pour signalement denfants mals traités. On vous demande seulement votre nom, pour vous envoyer des lettres de menaces pour délation fallacieuse... À se demander si dans cette structure il ny a pas aussi des prédateurs pédophilie. Le SPJ a trop de pouvoir, le simple citoyen nest rien face à cette immense machine malheureusement, et les enfants encore moins !!

  • Alain Nünlist le 31.10.2018 08:59 Report dénoncer ce commentaire

    Je tiens tu me tiens...

    Et hop ! Une nouvelle imposture des vaudois... On surveille ceux qui surveillent... Pathétique.... Oh ! Tu as vu !? Un écran de fumée !

  • Jmm le 31.10.2018 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dehors Cesla Amarelle

    Cest bizarre, Cesla Amarelle est la première pour critiquer la droite pour la défense des défavorisés et la plus rien. Faite comme je dis mais comme je fais. Il est tant que les paroles se délient et que la lumière soit faite sur la calamiteuse gestion du social par la gauche depuis des années. Maltraitance des enfants, escroqueries et rien pour les personnes en détresse. Quelle honte Madame Amarelle il est tant que votre langue se délie ou de laisser la place à des gens qui ont les compétences et qui se préoccupent plus de la bienveillance des enfants que du copinage politique.