Vaud

04 décembre 2009 23:14; Act: 05.12.2009 09:33 Print

Après les voitures, Enzo Stretti lance le vin low-cost

par Frédéric Nejad - L’entrepreneur s’attaque dès cette semaine à un nouveau marché: des grands crus italiens et français vendus à bas prix.

Une faute?

Ce vendredi, Enzo Stretti attendait à Yverdon un camion chargé de 2000 bouteilles de vins italiens, qu’il va d’abord stocker dans ses locaux. «Mais attention, précise-t-il, il ne s’agit pas de piquette ou d’un simple vin de table. Je vais vendre à prix cassés, grâce à des marges réduites, de très bons vins français et italiens.» Et d’expliquer qu’il négocie et achète directement auprès de vignerons: «Ils souffrent de la crise, mais les prix restent quand même élevés.» Destiné tant aux restaurateurs qu’aux privés, ce vin pourra aussi s’acheter à la bouteille, dans ses garages notamment ou dans certains restaurants.

«Denner importe aussi directement des bouteilles du producteur afin de réduire les coûts et proposer des discounts», souligne la porte-parole de la chaîne de magasins, Anita Daeppen. Elle constate que par ces temps de crise, les clients sont attentifs aux prix et préfèrent acheter moins cher.

Hôtelier, Enzo Stretti s’est fait un nom à Lausanne, puis dans le reste du canton en louant des voitures à bas prix sous l’appellation Enzolocation. Il a ensuite ouvert des garages de réparation et carrosserie à coût réduit. Et en mars, il a inauguré à Yverdon un point de vente de voitures neuves, allant de 20 à 30 % de rabais. A l’image d’un Stelios Haji-Ioannou, fondateur de la compagnie d’avions Easyjet et de ses dérivés (hôtels, voitures de location, internet cafés et cinémas), Enzo Stretti tient à cœur le concept du low-cost.