Vaud

28 janvier 2019 06:52; Act: 28.01.2019 08:06 Print

Bataille d'héritiers pour un pactole de 100 millions

par Christian Humbert - Le testament d'une octogénaire décédée en 2016 lèse certains de ses treize enfants. L'un d'eux, sûr que sa mère a subi des pressions, a saisi la justice.

storybild

Outre du numéraire, l'aïeule avait de nombreux biens. (Photo: Keystone/Image prétexte)

Une faute?

Cent millions de francs, cela a de quoi susciter la convoitise des héritiers. Cette fortune, composée de bijoux, d'œuvres d'art, d'argent, d'immobilier et de sociétés, appartenait à une vieille dame décédée en 2016, à 86 ans. Mère de treize enfants, elle a passé la fin de sa vie dans un hôtel de la Riviera, épaulée par l'une de ses filles.

Avant sa mort, elle a souffert dans sa santé physique, mais aussi psychique. Et c'est le coeur du problème sur lequel la justice va devoir se pencher. Un procureur de Vevey a été saisi de la plainte d'un des fils, qui a produit un enregistrement dans lequel pressions et menaces d'abandon sont proférées afin que l'octogénaire modifie ses premières dispositions testamentaires, prises en 2008.

Dans le document initial, les 13 héritiers directs avaient été mis sur un pied d'égalité. Mais des ajouts ont été apportés à une période où l'octogénaire n'aurait plus été capable de gérer ses affaires. La question d'une curatelle s'était du reste posée. Puis des bijoux ont été donnés aux filles. Et en 2014, certains enfants, dont le plaignant, ont été lésés par de nouvelles dispositions.

Une forme de chantage sentimental

Le procureur a exclu l'extorsion et le chantage: pour lui, une personne si riche aurait pu engager une garde-malade et ne pouvait se retrouver seule. Lui dire qu'elle serait abandonnée n'était pas une menace sérieuse, a-t-il estimé. Pour le Tribunal cantonal, par contre, une forme de chantage sentimental mérite investigation. Et même si les juges ont écarté l'escroquerie et l'usure, une enquête devra être ouverte autour de cet extraordinaire héritage.