Lausanne

27 février 2020 17:39; Act: 27.02.2020 18:05 Print

Enfants pas égaux face aux repas servis à la crèche

par Francesco Brienza - Les établissements communaux font le grand-écart dans leur offre en aliments issus de l'agriculture biologique. Les parents, eux, paient le même prix.

storybild

La Ville de Lausanne promet de mieux mettre en valeur le bio dans ses garderies. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Certaines garderies de la ville offrent des produits bio tandis que d'autres ont massivement recours aux produits contenant des pesticides. Ces disparités culinaires dans les crèches publiques lausannoises déçoivent des parents. Selon les établissements, la qualité des produits proposés varie du tout au tout. Mais le prix, lui, est calculé de la même manière partout. «Chez nous, tous les fruits et légumes sont bio, confirme la direction d'un centre de vie enfantine de l'ouest de la ville. Nous le sentons sur les factures, mais c'est un choix auquel nous tenons.» Pour équilibrer ses comptes, l'établissement compense ailleurs.

Sondage
Que vous évoquent ces inégalités dans la nourriture des garderies?

La Ville préfère le local au bio

Cette pratique n'est pas la norme, et elle n'est d'ailleurs pas souhaitée au niveau global par les autorités. Une généralisation du bio nécessiterait «une augmentation financière significative dans les budgets de la Ville», indiquaient-elles dans un rapport publié en 2018. Ces aliments coûtent en effet une fois et demie plus cher et «les volumes en produits bio de proximité ne seraient pas toujours suffisants». Or, la Ville préfère le 100% local au 100% bio.

Mettre le label en avant

Comme les parents ne peuvent pas choisir la garderie qui leur est attribuée, la qualité de l'assiette de leur progéniture dépend de leur quartier et de la longueur des listes d'attentes des crèches qui s'y trouvent. La situation fait des déçus mais la Ville se veut rassurante. «Nous allons veiller à mieux mettre le bio en avant, tout en laissant une marge d’autonomie aux cuisines», promet David Payot, municipal chargé de l'enfance. Mais l'élu précise: «Avant le tout bio, notre priorité est d’associer le plaisir de manger avec les enjeux écologiques, nutritifs et de commerce local.»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paul Zeematten le 27.02.2020 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gretistes

    Faut arrêter de nous les briser... La plupart des mécontents n'achètent pas du bio pour la maison car trop cher... Maman ou papa peut arrêter de travailler et s'occuper de leur progéniture tous les midis. Y a plein d'endroits où il n'y a pas de cantine, et beaucoup de pays où il n'y a rien à manger... Bref problème de gaucho bobo citadins

  • arnold schmutz le 27.02.2020 17:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bientôt fini

    je pense qu'il serait temps que les personne qui n'ont aucune connaissance de l'agriculture arrête d'utiliser des expretions tel que "gaver de pesticides" sans mêne savoir de quoi il sagit

  • Jacques le 27.02.2020 17:50 Report dénoncer ce commentaire

    Jamais content

    Si vous n'êtes pas content de la nourriture des crèches, alors arrêter de travailler et élevés vos enfants vous même.

Les derniers commentaires

  • Philo bedo le 28.02.2020 15:15 Report dénoncer ce commentaire

    Triste époque

    Si tu es blond avec les yeux bleus tu aura du bio , je rigole mais on voit déjà dès le plus jeune âge le fric a de l'importance

  • Laurence le 28.02.2020 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Le mieux à mon avis...

    Il vaut mieux du local que du bio qui vient de l'autre bout du monde. Et de bons produits pas transformés et arrosés d'un tas de saletés surtout, donc saisonniers

  • mireille napoli le 28.02.2020 06:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mimi

    la plupart des parents n achetent pas bio a la maison car aliments trop chers pour les familles plus le mc do le week end arretez de dire n importe quoi avec ces aliments les enfants sont bien nourris en creche avec les moyens que l on donne au entreprises qui preparent les repas

    • lesense le 28.02.2020 07:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @mireille napoli

      attention bientôt pour ces enfants roi il faudra du végan de la nourriture hallal pas de porc et j'en passe si ils ne sont pas content des repas servis à la cantine qu'ils mangent à la maison point final

    • Parisien le 28.02.2020 12:17 Report dénoncer ce commentaire

      Helas...

      C'est deja comme ça en France...

  • Alain G. le 28.02.2020 06:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    37 ou 42

    Dans les légumes standard on rescence 42 pesticides, tandis que dans les légumes Bio on en rescence 37..... ABE ......

    • Vilain le 28.02.2020 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Alain G.

      Pour obtenir du rendement, le bio doit traiter plus souvent.

  • Courtine le 28.02.2020 02:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut faire moins

    d'enfants. Si on a besoin de main d'oeuvre, on prendra des frontaliers. Ils arrivent deja élevés et formés . C'est tout benef.

    • Jean Guy le 28.02.2020 06:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Courtine

      Et on n'a pas a les loger ni eduquer leurs progéniture. Et ils finiront dans leurs Ems. Economie pour la Suisse au moins un million par individu.