Communales vaudoises

26 février 2011 11:42; Act: 26.02.2011 12:17 Print

Brélaz partagé entre Berne et Lausanne

Le syndic fera son choix entre la syndicature de Lausanne et le Conseil national après les élections communales, courant avril.

storybild

«Mon envie intellectuelle est davantage à Lausanne qu'à Berne», a déclaré le syndic Daniel Brélaz. (Photo: Keystone)

Une faute?

«Le choix [entre Berne et Lausanne] sera un déchirement», même si le syndic Daniel Brélaz estime «plus stimulant intellectuellement de siéger dans une Municipalité».

La décision se prendra «après analyse avec mon parti», explique le géant vert dans une interview publiée samedi par «24 Heures». Elle sera influencée par «les résultats du 13 mars, l'état d'avancement des dossiers lausannois, les perspectives pour les élections».

«Mon envie intellectuelle est davantage à Lausanne qu'à Berne. Dans une Municipalité, vous pouvez davantage influencer les dossiers. A Berne vous subissez davantage. Mais je prends lentement de l'âge. Peut-être qu'à un moment donné, mon envie physique sera plus un 30% à Berne qu'un 150% à Lausanne», note le syndic.

Grand Conseil envisagé

Concernant son envie de coeur, Daniel Brélaz avoue être très partagé. «C'est un combat intérieur permanent. Je me demanderai toujours si j'ai fait le bon choix. Cela dit, si je venais à quitter le National pour rester syndic, je me poserai la question pour les élections au Grand Conseil de 2012.»

Selon lui, les doubles mandats sont un apport réel à la collectivité publique. «J'ai beaucoup de sympathie pour mes alliés (socialistes), mais sur ce point-là je les trouve ridicules», relève l'écologiste.

Statu quo

Quant à ses pronostics pour les élections du 13 mars, le syndic penche pour le statu quo. «Le 6-1 est l'hypothèse la plus vraisemblable, notamment si l'on prend en compte la désunion de l'autre camp».

Concernant la syndicature, Daniel Brélaz rappelle qu'il avait 2500 voix d'avance sur le deuxième en 2006. «J'ai tendance à penser qu'il n'y a pas les éléments pour me faire perdre ces suffrages. Je ne sens pas d'agressivité des Lausannois à mon égard».

Le géant vert se présente pour la dernière fois à la Municipalité de Lausanne. S'il est réélu à la Chambre du peuple, il abandonnera en 2013 - en cours de mandat - l'un de ses deux sièges.

(ats)