Vaud

04 décembre 2019 12:56; Act: 04.12.2019 13:11 Print

Budget 2020: climat et numérique au menu

Mercredi, les députés vaudois se penchaient toujours sur le budget 2020.

storybild

Le Grand Conseil n'a fait qu'entamer l'examen du budget, mercredi. (Photo: Keystone/Photo d'archives)

Une faute?

Le Grand Conseil vaudois a poursuivi mercredi l'examen du budget 2020 et des décrets qui y sont liés. Les députés ont longuement débattu de l'éducation numérique à l'école puis du réchauffement climatique.

L'entrée en matière sur le décret consacré à la première étape du déploiement de l'éducation numérique a été votée à une très large majorité. Mais certains députés se sont inquiétés des coûts pour les communes et de l'opportunité de généraliser le wifi dans les écoles.

Deux premiers crédits

Le plénum a avalisé deux premiers crédits d'environ 20 et 10 millions de francs, qui constituent la première étape de ce dispositif. Globalement, ces montants serviront pour deux tiers à la formation des enseignants et pour un tiers aux infrastructures (wifi, tablette et autre matériel).

La conseillère d'Etat Cesla Amarelle a rappelé que l'acquisition du savoir repose de plus en plus sur le numérique. «Il faut apprendre aux élèves dès leur plus jeune âge à travailler avec des outils numériques», a-t-elle déclaré.

Esprit critique

Cette stratégie sera développée avec un esprit critique, en limitant l'exposition aux écrans: des activités «débranchées» seront proposées aux plus petits, aux premier et deuxième cycles. Les tablettes seront surtout distribuées à partir de la deuxième moitié du 2e cycle. «Et ce sera une tablette pour quatre élèves», a déclaré la conseillère d'Etat, qui rappelle qu'elle a interdit le portable dans le périmètre scolaire pour les élèves de l'école obligatoire.

Concernant le financement, le chef des finances cantonales Pascal Broulis a rappelé que des discussions canton-communes devaient avoir lieu prochainement. «Le dialogue doit s'installer. Un terrain d'entente devra être trouvé en 2020», a-t-il relevé.

Urgence climatique

Le Grand Conseil n'a fait qu'entamer l'examen du budget, passant en revue un seul des sept départements. Les Vert'libéraux sont montés au front pour réclamer plus d'argent pour l'environnement. «Il y a une urgence climatique», a martelé Jean-François Chapuisat, qui a proposé d'allouer 24 millions de francs au fonds pour l'énergie afin de permettre l'assainissement des bâtiments.

L'amendement a suscité un large débat, qui se poursuivra mardi prochain. Mais les socialistes ont d'ores et déjà annoncé qu'ils ne soutiendront pas l'idée, car ils n'ont pas obtenu la garantie que la droite ne compense ces 24 millions en coupant dans d'autres secteurs, comme la formation, la santé ou le social.

(nxp/ats)