Vaux-sur-Morges

07 mars 2011 19:19; Act: 21.05.2011 16:51 Print

Cathernie Ségalat serait morte accidentellement

Rebondissement dans l’affaire de la municipale retrouvée morte à son domicile de Vaux-sur-Morges (VD).

Sur ce sujet
Une faute?

Le 9 janvier 2010, le corps d'une municipale de Vaux-sur-Morges était retrouvé au pied d'un escalier à son domicile. Son beau-fils, un généticien français de 45 ans, était arrêté et inculpé de meurtre. Mais ses avocats ont mandaté une experte, afin d'étudier le dossier, annonce la TSR.

Directrice de l'institut médico-légal de Paris, cette experte a contesté les résultats de l'autopsie, qui mettaient en avant l’incompatibilité de certaines blessures avec un accident. Elle a également contesté le fait que la sexagénaire ait été tuée à l’aide d’un objet contendant, ne retrouvant pas de «lésions osseuses» chez la victime.

De plus, les restes gastriques retrouvés laissaient à penser que Mme Ségalat s'était évanouie à une heure où son beau-fils avait un alibi.

Le suspect, qui clame son innocence avait alerté les secours le jour du drame. Il avait tenté de ranimer sa belle-mère, puis s'était changé et avait sommairement nettoyé les lieux, ce qui avait éveillé les soupçons des enquêteurs. L'homme doit être entendu mercredi avant l'ouverture du procès.

(20 minutes/ats)