PBD Vaud

19 février 2015 14:23; Act: 19.02.2015 16:01 Print

Christine Bussat, candidate au National

La fondatrice de la Marche Blanche se lance dans la course au Conseil national sous la bannière du PBD Vaud.

Sur ce sujet
Une faute?

La fondatrice de l'association Marche Blanche, Christine Bussat, se lance dans la course au Conseil national sous la bannière du PBD Vaud. Le parti a présenté jeudi sa liste de 18 candidats. Objectif: obtenir au moins un siège.

La section cantonale espère atteindre ce but notamment «grâce à un clair positionnement de centre droit», indique-t-elle dans son dossier de presse. A l'échelon national, le parti souhaite «franchir un pas important lors de ces élections, particulièrement en ce qui concerne la Romandie», explique le président du PBD Suisse, Martin Landolt, selon la version écrite de son discours.

A ce jour, le petit parti incarné par la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf ne compte aucun représentant romand sous la coupole. La majorité de ses huit représentants au Conseil national et son unique conseiller aux Etats sont Bernois.

Rumeur confirmée

Au niveau vaudois, deux locomotives sont sur la liste. Yves Pellaux, agriculteur, président de Prométerre et syndic de Pomy et Christine Bussat. Fondatrice de Marche Blanche, cette mère de famille, restauratrice de profession, a ainsi confirmé la rumeur persistante de sa candidature. «Je souhaite m'engager pleinement pour décrocher au moins un siège au Conseil National», a-t-elle déclaré.

Parmi ses priorités, elle cite la mise en oeuvre rapide de l'initiative portée par son association «Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants». Mais d'autres thèmes la démangent, précise-t-elle, comme la place des femmes en politique et à la tête des entreprises.

«L'efficacité féminine» fait d'ailleurs partie des trois axes que le parti veut mettre en avant durant sa campagne en vue des élections fédérales aux côtés du tournant énergétique et de la voie des bilatérales. C'est sur ce dernier point que s'est exprimé Steen Boschetti, lui aussi candidat au National. «Le maintien des accords bilatéraux est essentiel pour l'économie suisse et sa population», a-t-il ainsi estimé.

Chambre des cantons

Interrogé par l'ats sur la stratégie de la section concernant le Conseil aux Etats, Michael Rohrer, président de la commission électorale du PBD Vaud, a précisé que celle-ci n'était pas encore arrêtée. «Nous sommes encore en discussion. Cela dépendra notamment des constellations politiques qui vont se faire.» Et d'indiquer que la décision tombera durant l'été.

(ats)