Vaud

26 novembre 2019 13:07; Act: 26.11.2019 14:52 Print

Cinq cambrioleurs en série condamnés

Le Tribunal de l'Est Vaudois a condamné cinq hommes pour une quarantaine de cambriolages dans le canton. Deux politiciens font partie des victimes.

storybild

Les malfrats, quatre Chiliens et un Cubain, étaient «clairement venus en Suisse pour cambrioler et non pas pour travailler comme ils le prétendent», a déclaré le procureur. (Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Une faute?

Pour avoir commis ou tenté quarante cambriolages dans le canton de Vaud à l'été 2018, quatre hommes ont écopé de peines de prison totalement ou partiellement ferme mardi à Renens. Un cinquième complice, moins impliqué, s'en tire avec du sursis.

Les cinq cambrioleurs, âgés de 25 à 44 ans, ont comparu devant le Tribunal d'arrondissement de l'Est Vaudois, exceptionnellement décentralisé pour l'occasion à Renens. Les hommes, dont un seul comparaissait libre, étaient prévenus principalement de vol en bande et par métier.

Le plus expérimenté, âgé de 36 ans, écope de trois années de prison ferme. Il venait de sortir de 18 mois de prison en France et possède un casier judiciaire déjà chargé.

Deux de ses comparses sont condamnés à 30 mois de prison, dont 15 mois ferme et 15 mois avec un sursis de cinq ans. Le plus jeune a pris 36 mois, dont 18 mois ferme et 18 mois avec un sursis de cinq ans. Ces quatre individus, tous Latino-américains, sont frappés d'une expulsion du territoire suisse pour une durée de dix ans.

Le cinquième larron, moins impliqué dans ces vols en bande, a été condamné à dix-huit mois de prison avec un sursis de cinq ans. Il est donc reparti libre de la salle d'audience contrairement à ses acolytes.

Faits admis

Le procès a été rapide notamment car les prévenus ont admis les faits, soit quarante cambriolages ou tentatives de cambriolage, commis entre juillet et août 2018 dans le canton. Leurs butins se composaient essentiellement de montres, de bijoux, de vêtements, d'appareils électroniques, d'argent liquide.

Parmi leurs victimes, deux sont des figures politiques connues. Il s'agit du conseiller communal veveysan et ex-député Bastien Schobinger (UDC) et de l'ancien conseiller national Jean Christophe Schwaab (PS) de Riex. Ce dernier a d'ailleurs répondu de manière bienveillante à une lettre d'excuses que lui avait écrit le plus jeune des accusés. «Du jamais vu pour moi», a souligné l'avocat du cambrioleur en question.

Aucun des avocats concernés ne fera appel de ces condamnations, lesquelles répondent au réquisitoire du Ministère public.

(nxp/ats)