Lausanne

29 juillet 2014 17:20; Act: 29.07.2014 17:45 Print

Condamnés pour avoir protesté sur un toit

par Christian Humbert - Deux jeunes étaient parvenus à monter en mars au sommet du Beau-Rivage Palace pour déployer une banderole contre une conférence sur les matières premières.

Sur ce sujet
Une faute?

20 jours amende avec un sursis de 2 ans, 200 fr d'amende ferme et 200 fr de frais de procédure. Telle est la sanction qui vient d'être signifiée à un jeune bûcheron et une amie mineure - condamnée séparément - pour avoir manifesté sur le toit du Beau-Rivage Palace de Lausanne le 25 mars dernier.

Le couple s'était rendu au 6è étage de cet hôtel pour déployer une banderole dénonçant le «Global commodities summit». Des financiers internationaux s'y réunissaient quelques jours après, entre le 31 mars et le 2 avril. Raison pour laquelle la sécurité n'y était encore guère renforcée le 25 mars, quand le duo a pénétré dans un local fermé avec une clé spéciale, puis a rejoint le toit par une fenêtre.

La banderole a été déployée, le temps d'une photo, avant que les forces de l'ordre n'interviennent, plient le tout et interrogent le forestier et sa compagne. Leur geste n'avait guère suscité de réactions.