Aigle (VD)

22 février 2020 09:58; Act: 22.02.2020 10:56 Print

Convoi top secret pour des sous-marins nucléaires

Un convoi spécial a quitté mardi soir Aigle. Selon un ex-employé d'une entreprise aiglonne, il s'agirait de robots servant à la fabrication de sous-marins américains.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dans la nuit de mardi à mercredi, deux camions transportant d'énormes caisses, appartenant à l'entreprise aiglonne APCO, ont été vus sur la route, en direction de l'autoroute. Mais elle n'a pas souhaité donner la moindre indication sur ce convoi spécial, entretenant ainsi une forme de mystère.

Néanmoins, un ancien employé de l'entreprise pense savoir ce que contenaient ces fameuses caisses: «Il s'agit de robots servant à la fabrication de sous-marins nucléaires américains, autrement dit des armes de destruction massive. Je suis bien placé pour le savoir, car j'ai moi-même déjà participé au chargement de ce type de machines et c'est exactement le genre de caisses qu'on utilisait. Tout concorde, tant les dimensions que le poids.»

Communication maîtrisée

Ce Vaudois va d'ailleurs plus loin dans son argumentation. «APCO fait tout pour garder en secret ses activités dans l'industrie de l'armement, alors qu'elles lui rapportent des millions. Lorsqu'il s'agit de pièces, pour les fusées Ariane par exemple, elle communique volontiers. Mais pour ce qui est du volet militaire, la discrétion est de mise.»

Et, en effet, sur la plaquette informative transmise par APCO à la rédaction de «20 minutes», il est fait mention des activités de la société dans le domaine spatial ou encore des centrales nucléaires, Mais aucune information concernant l'industrie de l'armement n'est présente. Alors que plusieurs sites américains, tels que «marinelog.com», montrent sans ambiguïté les machines APCO à l'oeuvre. «Ces robots servent principalement à souder la coque des sous-marins fabriqués par General dynamics electric boat», précise l'ex-employé.

(xfz)