Lausanne

24 février 2011 12:26; Act: 24.02.2011 12:44 Print

Couac dans le projet de la place de la Sallaz

Le Tribunal fédéral a donné raison à des riverains de la place de la Sallaz, à Lausanne, qui s'étaient opposés à la modification d'un projet immobilier.

Une faute?

Le Tribunal fédéral (TF) a accepté le recours d'une quinzaine d'habitants domiciliés à proximité de la Sallaz, à Lausanne. Tous avaient contesté la décision du Conseil communal de Lausanne de modifier, après coup, un projet immobilier lié au contournement de cette place.

Initialement, la commune avait décidé d'ériger un nouveau bâtiment d'une hauteur de dix mètres, soit trois étages, à l'ouest de la station de métro. En juillet 2008, elle s'était ravisée et avait revu son projet à la hausse.

Plus de logements

Pour «renforcer la constructibilité» de cet immeuble, elle avait augmenté la hauteur du bâtiment de six mètres, ce qui devrait permettre la construction de deux étages supplémentaires. Le revirement avait déplu à certains voisins, opposés à un tel rehaussement.

Saisi du dossier, le TF leur donne raison. Le correctif de juillet 2008 n'a pas respecté les conditions permettant de modifier, en bonne et due forme, le plan d'affectation «Flon supérieur», adopté parallèlement au contournement de la Sallaz deux ans auparavant.

Cour cantonale désavouée

Pour le TF, l'intérêt public lié à la construction de nouveaux logements en ville de Lausanne ne permet pas d'effacer l'erreur, contrairement à ce qu'avait jugé la Cour de droit administratif du Tribunal cantonal. Celle-ci, qui avait écarté le recours des voisins, devra rendre une nouvelle décision.

Le projet de contournement routier n'est pas menacé par la décision. Le TF avait écarté les derniers recours en mai 2010. Le contournement vise à transformer la place de la Sallaz en une interface entre les transports publics et le métro M2. (arrêt 1C_172/ 2010 du 9 février 2011)

(ats)