Lausanne

12 septembre 2018 22:59; Act: 13.09.2018 10:20 Print

Deal de rue: il est moins visible, mais existe encore

par Xavier Fernandez - La présence accrue de policiers a forcé dealers et consommateurs à changer leurs habitudes.

storybild

Les contrôles fréquents de la police ont forcé les dealers à changer leurs habitudes. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis le 15 juin, davantage de policiers sillonnent les rues lausannoises. Cette visibilité accrue a eu pour conséquence de rendre les transactions entre dealers et drogués plus discrètes.

L'opération, qualifiée de réussite par le municipal chargé de la sécurité Pierre-Antoine Hildbrand dans «Lausanne Cités», peut ainsi donner le sentiment que le problème est résolu. Néanmoins, le porte-parole de la police lausannoise Sébastien Jost souligne que: «La demande en produits stupéfiants des personnes toxico-dépendantes n’a pas diminué en raison des opérations de police. Elle est toujours là, ce qui pousse vendeurs et consommateurs à s’adapter.»

Ils étaient déjà dans les bus

Conformément aux craintes évoquées cet été concernant un déplacement de ces activités illégales dans les bus, des dénonciations remontent régulièrement auprès des responsables des Transports lausannois (TL). «S'il est vrai que nous n'en recevons pas tous les jours, il n'est pas rare non plus que de telles informations nous soient transmises», communique un porte-parole. Idem du côté de la police, qui a enregistré plusieurs plaintes d'usagers à ce sujet.

Son porte-parole tempère toutefois la situation. Selon lui, le phénomène du deal dans les bus n'est pas nouveau. «Les premières constations remontent à l’hiver 2016 lorsque nous avons renforcé nos opérations dans le quartier Riponne-Tunnel», commente Sébastien Jost.

Pas à Renens non plus

A Renens aussi, on redoutait une arrivée des dealers. Une interpellation intitulée «Prévenir la migration du deal de rue dans l'Ouest lausannois» a d'ailleurs été déposée par le conseiller communal Stéphane Montabert. Mais, selon les informations dévoilées à la presse lundi, le phénomène n'est pas avéré.

Dès lors, où se cachent les dealers? En fait, nulle part... ils se sont juste acheté un réveil. «Nous avons pu constater récemment qu’en raison de nos actions de lutte contre le deal de rue en journée, ils privilégient d’autres tranches horaires, notamment tôt le matin ou tard en soirée», répond Sébastien Jost.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • tise le 12.09.2018 23:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Be

    Aujourd'hui le deal se fait à l'EVAM. Très étrange que certains requérants puissent envoyer plusieurs milliers de francs par mois dans leur pays d'origine alors qu'ils reçoivent 400/mois de la CH.

  • Oui oui le 12.09.2018 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonne blague

    Si jamais ils sont tous dans la ligne numéro 8 du bus depuis 8h du matin ;)

  • lausannois déçu... le 12.09.2018 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tellement visible

    Ils nont pas besoin de sacheter un réveil pour adapter leurs horaires, les wc publics de la Place de la Louve sont désormais à leurs entières dispositions... Merci la municipalité

Les derniers commentaires

  • Claude Vauthier le 13.09.2018 20:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si vous ne savez pas

    Allez voir maintenant en face du collège de Prélaz dans le parc ils sont là et dorment tranquille à labri dans les jeux prévus pour les enfants Elle est pas belle la vie à Lausanne ?

  • Mat le 13.09.2018 17:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas se poser trop de questions

    Duterte a une petite idee de ce qui peut etre fait pour ces pointures (acheteurs et vendeurs).

    • Amédée Prougnard le 13.09.2018 20:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mat

      Je l adore.

  • ........ le 13.09.2018 12:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    .......

    ben ouais.... dommage que j ai ete elevé a la suisse... j me lever le matin, j vais donner la patte au patron, j paies des impôts, un Max d assurances, diverses taxes, ma bagnole indispensable pour aller au job mais frais d entretient non deductibles et tout le reste. j aurai du me lancer dans le trafic de drogue a l epoque. maintenant j suis trop trouillard pour ça. mais bon, a force d ecoute ses parents on fini par devenir un petit être servile en pensant que c est normal.

  • ridi cule le 13.09.2018 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ouvrez les yeux

    mes yeux saignent a force de lire vos commentaires. si les deals de rue disparaissent, le deal ne disparaitra pas... il se fera autrement. des plus, il serait peut etre bon de se demander POURQUOI les gens consomment? je vous rappelle que des pays hyper repressif allant parfois meme jusqu a la peine de mort en la matiere n arrive pas a enrayer ni la production, ni la consommation..alors durcir les lois ne sert a rien... continuons de nous voiler la face, a travailler trop, supporter la pression sociale, professionnelle et financiere, continuons de vouloir toujours faire plus avec moins... voila vous avez un debut de reflexion. l homme se shoot depuis le nuit des temps et ce combat et perdu d avance. ce que vous voyer dans la rue n est que la pointe de l iceberg et le theatre de pauvre diable ayant perdu pied, malheureusement ce n est de loin pas la majorité des consommateurs. les lois sont la juste pour essayer de proteger les faibles, car toutes consommation est gerable.

  • bonhomme le 13.09.2018 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ne pas chercher l'impossible

    parce que vous pensez sérieusement que ça va disparaitre un jour ??? c'est bien de rever mais un jour il faut se réveiller ;)