Vaud

11 décembre 2018 12:59; Act: 11.12.2018 16:00 Print

Début de négociations sur l'accueil parascolaire

Après deux journées de forte mobilisation, des représentants du Collectif parascolaire et de l'EIAP vont entamer des discussions concernant l'accueil des enfants.

storybild

Le personnel de l'enfance s'oppose à l'assouplissement des normes d'encadrement. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Après la mobilisation, la négociation: des discussions vont s'engager sur les futures conditions d'accueil des enfants du parascolaire vaudois. L'entrée en vigueur des nouvelles règles est reportée d'un mois, au 1er février 2019.

«Nous voulons aller de l'avant»

Après deux journées de mobilisation, dont une manifestation qui a vu défiler 8000 personnes dans la rue, une rencontre s'est tenue mardi entre une délégation du Collectif parascolaire et neuf des dix représentants de l'EIAP. Composé d'élus communaux, l'Etablissement intercommunal pour l'accueil parascolaire primaire (EIAP) est chargé de fixer le cadre de référence pour l'accueil parascolaire.

Cette première réunion a permis «l'écoute de part et d'autre», explique l'EIAP dans un communiqué. Il a été décidé d'ouvrir un dialogue en vue de fixer le périmètre de négociation. La prochaine rencontre se tiendra au début de l'année prochaine. «Nous voulons aller de l'avant, mais il faut nous laisser travailler», a expliqué Christian Kunze, président de l'EIAP.

L'EIAP espère que le nouveau cadre de référence pourra entrer en vigueur le 1er février. «Nous avons besoin de créer de nouvelles places d'accueil», explique M. Kunze. Le collectif demandait que ce nouveau cadre n'entre pas en vigueur en janvier, comme cela était prévu. Pour rappel, le conflit tourne autour de l'assouplissement des normes d'encadrement. Le nouveau cadre veut permettre d'augmenter le nombre d'enfants par éducatrice et favoriser l'engagement d'auxiliaires moins bien formés.

Résolution retirée

Après l'annonce de l'ouverture de ces discussions, le député Jean Tschopp a salué devant le Grand Conseil «ce geste d'ouverture». Dans la foulée, le socialiste a décidé de retirer sa résolution. «Nous n'avions d'autre objectif que l'ouverture de négociations», a-t-il justifié. Mais de prévenir: «nous resterons très attentifs à l'évolution du dossier».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • aide soignant le 11.12.2018 15:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    aide soignant

    Je me permets de vous contredire, le système de soins actuel ne fonctionne pas comme vous le prétendez, le travail de l'aide soignant (e) est dévalorisé par ses supérieurs hiérarchiques, aucun suivi, aucune écoute, aucune solution pour améliorer les conditions de travail, ni le bien être des résidents, allez faire un tour dans un EMS toute la journée, vous verrez qu'elles sont les personnes qui sont présentent pour les résidents et soutenir les familles, ce sont les aides soignants (es) et pour info, les soins ne sont pas si cher que ça, ce qui coûte cher, c'est le fait que de nombreuses institutions sur-facture les soins et le matériel, pour avoir une plus grande marge, merci la rentabilité, jetez un coup d'oeil sur l'article d'aujourd'hui concernant l'escroquerie de plusieurs millions par un HUG, une goutte d'eau parmis tant d'autres, je suis tout à fait d'accord pour payer "le prix" juste pour une qualité de professionnelles dans l'éducation que de devoir payer des personnes moins diplômées en nesachant pas si cet argent econisé n'ira pas dans la poche de personnes malveillantes et qui ne seront jamais poursuivies. Luttons déjà contre le système d'escroquerie à grande échelle instauré par les institutions, les lobbies et nos élus et vous verrez que des milliards par années seront économisé

  • Maman le 11.12.2018 13:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi opposer coût et qualité?

    Scoop: les services de soins fonctionnent comme ça depuis la nuit des temps, des infirmières encadrent des aides-soignantes et chacun fait sa part selon ses compétences... Pourquoi s'acharner dans un système 4 étoiles si ce n'est pour se plaindre ensuite qu'il sera (beaucoup) trop cher???

  • Peste Alozi le 11.12.2018 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    Moi y en a vouloir des sous

    Allons bon, c'est pour le bien de ces chères petites têtes blondes qu'ils se démènent, baillent et s'agitent. Ce n'est pas du tout que cette corporation de privilégiés nous enfument pour obtenir de façon détournée encore plus d'avantages et se la faire belle aux crochets des contribuables vaudois. Bien sûr, on comprends qu'ils ne puissent pas dire publiquement ce qu'ils revendiquent réellement.

Les derniers commentaires

  • Suzy Et Antoine le 12.12.2018 07:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrêter de les mettre ici et là

    Le meilleur encadrement ce sont les parents! Nos enfants auront le temps de vivre en groupe. Déléguer c'est oublie son rôle! Nous sommes parents de quatre enfants donc j'en connais un bout...

    • Fredy Et Claudia le 12.12.2018 22:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Suzy Et Antoine

      Totalement d'accord!

  • pauvre société le 12.12.2018 06:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'argent et encore l'argent

    il y a quelque temps, il y avait des discussions afin que les grands-parents suivent des cours pour garder leurs petits-enfants... ben oui, des fois qu'ils ne sachent pas s'occuper de ces enfants... c'est pas comme s'ils en avaient eu. Devant la levée de bouclier, ils ont stoppé les discussions. Donc pas d'entrées d'argent de ce côté => Donc on essaie d'économiser de l'autre côté... Quand on dit qu'il n'y a que le fric!!!

  • moi le 11.12.2018 23:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    gardiennage

    c est pas le personnel non formé qui pose problème. car le terrain est très formateur. Et la formation est continu on apprend chaque jour formé ou pas. Par contre le fait d avoir plus d enfants pose problème. comment accompagner quand on sera obligé de faire que de la surveillance, du gardiennage au vue du nombre d enfant qui augmente. est ce que c'est ça qu'on veut pour nos enfants?

  • Mergim Mani le 11.12.2018 21:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'viens de vevey

    J'aimerai bien accueillir le parascolaire mais je comprends rien a keske je dis et la j'suis pas content je vais au kebab hehe

  • Peter Heidi le 11.12.2018 21:06 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo!

    Les éducateurs font un boulot que les parents ne peuvent pas faire: apprendre aux gosses à vivre en groupe. Ce travail est important, et s'il n'est pas fait, il doit être fait à l'école. Tout l'argent qu'on veut économiser dans le para, on le perdra plus tard dans les écoles. Les parents, pédiatres et gens du terrain se mobilisent. Ça paie, bravo!

    • Bastien le 12.12.2018 08:19 Report dénoncer ce commentaire

      @Peter Heidi

      Sauf qu'à l'école, on n'a pas le temps pour ça, puisqu'on doit apprendre d'autres choses essentielles aux enfants (lire, écrire, compter entre autres). Normalement, le travail de socialisation doit déjà être fait avant le commencement de l'école, même s'il n'est pas encore fini

    • Jean Luc le 12.12.2018 12:49 Report dénoncer ce commentaire

      On est pas en france

      Wouahh on se demande comment faisait nos parents! Assumez vos gosses et leurs dépenses !