Armée Suisse

28 juin 2019 08:08; Act: 28.06.2019 10:42 Print

Des déchets de tir qui jonchent la montagne

par Pauline Rumpf - Avec la fonte des neiges, les restes de projectiles de l'armée refont surface autour des chemins de randonnée. Ils représentent un vrai danger, et traînent parfois en zones classées.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le rappel n'est pas inutile pour les randonneurs qui s'apprêtent à profiter des chemins de montagne cet été: leur loisir n'est pas sans danger. Outre les risques liés à l'alpinisme, ils doivent aussi compter avec les restrictions d'accès liées aux exercices de tirs, et avec les ratés et autres rebuts de munition de l'armée.

Ne pas toucher, marquer et signaler

Dans la zone du Mont d'Or, entre Leysin et Les Mosses (VD), l'exemple est flagrant: deux heures de balade suffisent à découvrir une multitude de déchets, en pleine nature comme aux abords des sentiers. Difficile, en plus, pour un œil averti de distinguer le débris inerte de la fusée non explosée. Mais ça et là, des panneaux rappellent les règles.

«Il est impératif, pour un non spécialiste, de ne jamais toucher ces restes», met en garde Delphine Allemand, porte-parole de l'Armée suisse. La procédure correcte consiste à signaler l'emplacement au moyen d'un drapeau artisanal, et d'appeler le 117 ou de passer par l'application d'annonce. Une récompense de 100 fr. est à la clé pour les ratés qui auraient risqué d'exploser.

Quant à la nature, l'armée ne s'en formalise guère. «Il s'agit d'une zone de tir, c'est pourquoi une concentration de déchets est normale. Les tirs du printemps arrivent dans la neige, et réapparaissent lors de la fonte des neiges. En été et à la fin des périodes de service, des nettoyages ont lieu avec les troupes, à part en terrain difficile où ce sont des spécialistes qui interviennent.»

Nature pourtant protégée

Fer de lance de la lutte pour la protection de la nature, Mountain Wilderness regrette toutefois que le ramassage ne soit pas systématique, et rappelle en outre qu'ils sont de moins en moins fréquents. Selon la statistique 2018 de la Centrale d'annonce des ratés, en effet, on passe d'une vingtaine d'actions de ratissage par an autour de 2010, à seulement 4 par an ces deux dernières années. En cause, explique Delphine Allemand, la disponibilité des troupes et des hélicoptères pour les déplacer, mais aussi la météo et enfin la taille de l'armée en général, qui recule.

Mountain Wilderness ajoute que l'intégralité de la zone de tir de L'Hongrin, où se trouve le Mont d'Or, est classé dans l'Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels. «Le risque pour la faune, dont les biotopes sont de plus en plus sous pression, est élevé», regrette Maren Kern, membre de Mountain Wilderness.


L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vigousse le 28.06.2019 08:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci

    On ne s'entraîne pas à défendre notre pays avec des filets à papillons !

  • Nico38 le 28.06.2019 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    L'armée avant les "écolo"

    Le réel impact sur la nature, c'est la surpopulation. Il y a de moins en moins d'espaces dans la nature qui ne sont pas dérangées par les loisirs des gens, à la recherche de la tranquillité justement à cause de cette surpopulation. Sur la même échelle, les méfaits de l'armée ne sont rien par rapport au comportement irrespectueux de beaucoup de gens dans la nature.

  • Et alors le 28.06.2019 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    raz le bol des écolos

    Faut pas exagérer. Même si l'armée ne va pas les ramasser tout de suite, elle ira les ramasser.

Les derniers commentaires

  • Al le 28.06.2019 21:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au boulot les inutiles

    Plutôt que d'acheter des avions à cette bande d'incapables, qu'on les envoie nettoyer nos montagnes c'est une honte

  • Colombin Mousse le 28.06.2019 19:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pistes de ski

    Allez voir les pistes de ski et les alentours des buvettes... c'est bien pire que les déchets de l'armée.

    • Marco le 28.06.2019 20:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Colombin Mousse

      Avec des raisonnements comme les votre, on est pas prêt de combattre la pollution. Vous rejoignez les grandes théories à Trump. Heureusement qu'il y a des gens un peu plus concernés que vous pour combattre tous ces pollueurs. Dans tout cela l'armée raisonne comme vous et se détourne de la vrai guerre qui est la pollution quel qu'est soit. Cette guerre se joue actuellement sans avions, sans tanks et sans munitions.

    • Herbert Ruffenacht le 28.06.2019 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marco

      Mais pas non plus avec des ploucs

  • Arthur Bidon le 28.06.2019 17:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Holà là

    Entre les dangers des pentes et falaises, celui des ratés de l'armée, les vélos de descentes qui vous arrivent dessus comme des malades et en plus aujourd'hui loups et ours qui vous courent âpre après dans la forêt, la randonnée en Suisse devient vraiment vraiment périlleuse :))

  • MettezLesCasques le 28.06.2019 16:45 Report dénoncer ce commentaire

    On est en plein dedans

    Vous pouvez envoyer l'image pour illustre votre article : «A quoi ressemble ta Suisse»

  • Eau de pluie huuummm le 28.06.2019 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pollution même chez toi.

    A Laclairefontaine , ferme le robinet , on ne peut plus boire de ton eau .