Sciences

14 août 2008 11:06; Act: 14.08.2008 11:10 Print

Des chercheurs lausannois scrutent l'Eiger

Depuis le spectaculaire éboulement de 2006, des chercheurs de l'Institut de géomatique et d'analyse du risque de l'Université de Lausanne (UNIL) surveillent l'Eiger.

Une faute?

Ils utilisent un scanner laser pour analyser les mouvements des roches.

Grâce à cette technique, il est possible de mesurer et de comprendre les déplacements, mais aussi d'anticiper d'éventuelles catastrophes, écrit jeudi l'UNIL dans un communiqué. En localisant les zones où le mouvement est le plus important, les chercheurs peuvent déterminer à quel endroit la roche cédera.

En trois dimensions

Le monitoring mené depuis plusieurs mois sur l'Eiger démontre l'efficacité de la méthode, qui est présentée en août dans la revue Nature Geoscience. Le scanner laser permet d'obtenir une image 3D complète de la montagne, ce qui n'est pas le cas des autres techniques de surveillance basées uniquement sur quelques points.

Grâce à des mesures régulières, l'instrument permet de calculer la vitesse et la direction du mouvement. Les fréquents éboulements sur le versant de l'Eiger ne permettaient pas de bien évaluer les mouvements du massif par des méthodes traditionnelles.

Actuellement, l'Eiger est toujours sous surveillance, mais les relevés par scanner ont été espacés dans le temps. La falaise ne représente pas de risque immédiat pour la population, estime l'UNIL.

(ats)