Women at work

12 février 2018 21:36; Act: 12.02.2018 21:36 Print

Des cours de bricolage interdits aux hommes

par Yannick Weber - Des soirées réservées aux femmes visent à les encourager à effectuer de petits travaux d'appartement. Leurs impressions en vidéo.

Sur ce sujet
Une faute?

«Mesdames, à vos marteaux, scies et perceuses! Le temps d'une soirée, le magasin de bricolage sera exclusivement entre des mains féminines. Et une chose est sûre: ce sera pour bosser et pas pour papoter.» Le marketing choisi par Hornbach ne cache pas son jeu: à fond dans les stéréotypes. Dans la liste des activités proposées, la chaîne de magasins démarre par exemple avec la «décoration créative de murs», loin de l'illustration accompagnant l'invitation où l'on voit une jeune femme, scie à la main, lunettes de protection et pamirs sur les oreilles.

La première «soirée de l'artisanat féminin» qui s'est déroulée jeudi soir à Villeneuve (VD) affichait en tout cas complet. Et c'est aussi de pose de stratifié, de fixations murales et de remplacement de siphons dont on parlait. On y allait de coups de scie et de manipulations que bien des hommes auraient eu grande peine à mener à bien. A commencer par l'auteur de cet article.

Une non-mixité intéressante

Mais une soirée 100% femmes serait-elle une fausse bonne idée pour servir la cause féminine? Sont-elles vues comme si médiocres qu'il leur faut des cours, gratuits et rien que pour elles, pour les remettre au niveau de leurs congénères mâles? L'initiative ne déplaît pas forcément aux féministes.

«L'idée d'un environnement de non-mixité est intéressante», estime Valérie Vuille, présidente de l'association DécadréE. Elle mentionne une étude mettant des femmes face à un vélo à réparer. en présence d'hommes, elles les laissaient faire, mais en leur absence, elles n'hésitaient pas à s'y atteler. «Nous sommes éduqués dans une société basée sur une binarité hommes-femmes. Ces espaces de non-mixité permettent de la dépasser, chaque participante étant amenée à réaliser toutes sortes de tâches, même celles attribuées ordinairement aux hommes», poursuit-elle.

Elle relève avec regret, tout de même, «une forme d'instrumentalisation et de commercialisation du féminisme». Sur place, les participantes semblaient assez loin de ces préoccupations et ont semblé convaincues. Pas de jugement, pas de pression, et des rires qui alternaient avec une grande concentration. Et ce, malgré le fait que la quasi-totalité des experts qui proposaient des démonstrations étaient des hommes.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Veritas le 12.02.2018 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faites ce que je dis ..

    Avec linverse on aurait eu le droit à une levée de boucliers des féministes extrémistes.

  • Jean le 12.02.2018 22:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sens unique

    Aucun parti politique ou association ne montent aux barricades. L égalité ça ne va que dans un sens.

  • Kenzo le 12.02.2018 22:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans les 2 sens

    Si les hommes ont le malheur de faire ce genre de choses, on se fait lyncher dans les 10 minutes... A croire que le sexisme est un sens unique...

Les derniers commentaires

  • Daniel le vaudois le 13.02.2018 19:46 Report dénoncer ce commentaire

    Le changement continue d'évoluer

    Il n'y a que le changement qui ne change pas. cela part d'une idée marketing, il ne font que de répondre à une demande qui existe. il faut dépasser l'idée machiste et féministe: hommefemme en concurrence, mais admettre homme+femme=complémentaire ! j'ai adoré avoir la chance de moccuper de mes enfants, de laver le linge, passer aspirateur, panosser et faire la cuisine et aussi d'avoir un job à lextérieur en alternance. seulement il faut cultiver cette chance, j'ai aussi du combattre des préjugés.

  • civilisation le 13.02.2018 15:15 Report dénoncer ce commentaire

    On y arrive, par vous même!

    Plus j'observe, et plus je vois de la bêtise, à une époque, homme et femme prenait des cours ensembles, depuis nous arrêtons pas de séparé les deux sexes et ce même à l'école, et l'on reproche aux pays musulmans de le faire? Voyez? Sortez nous donc un livre du code de conduite pour "être vivant", parce que là sa dégénère dans le mauvais sens, d'ailleurs on devrait aussi interdire l'interaction de deux individus, on gagnerait beaucoup de temps!

  • Guillaume le 13.02.2018 14:56 Report dénoncer ce commentaire

    Boycott des hommes...

    A l'instar des festivals réservé aux femmes qu'on trouve en Suède, des partis politique 100% féminins, les cours/associations réservés aux femmes, etc... Où est cette égalité et cette parité tant évoquées par les féministes? D'accord donner des cours à ceux qui ne savent pas bricoler, c'est une bonne initiative, mais pourquoi l'interdire aux hommes? Tous ne savent pas bricoler et quand bien même, apprendre de nouvelles choses et partager sans distinctions de sexe serait bien mieux. Cela montre simplement que l'égalité et la parité ne sont pas ce qui est recherché...

  • pierre le 13.02.2018 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faudra pas pleurer

    rendez l'armée obligatoire pour les femmes aussi ça les calmera dans leurs délire de complexée féministe

    • Guillaume le 13.02.2018 14:59 Report dénoncer ce commentaire

      "égalité oui mais..."

      Effectivement, si l'homme et la femme sont égal en droit (et implicitement en obligation) pourquoi le service militaire n'est pas obligatoire pour la femme? On voit que ça reste quand même que quand ça les arranges l'égalité des sexes.

  • Ouèsava le 13.02.2018 13:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    Euh, c'est ça, l'égalité ?