Grandson (VD)

22 juillet 2019 22:22; Act: 22.07.2019 22:42 Print

Des gens du voyage s'invitent dans un camping

par Julie Müller - Ce week-end, des nomades ont pris leurs quartiers de manière illicite avec plusieurs caravanes. Et ce, au détriment des autres campeurs.

storybild

Plusieurs véhicules de gens du voyage se sont installés sur le parking du camping. (Photo: lecteur reporter/DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis dimanche matin, les campeurs ne cachent pas leur agacement, au camping de Belle-Rive, à Grandson (VD). A leur réveil, les vacanciers ont eu la surprise de voir plusieurs caravanes de gens du voyage, installées de manière illicite sur le parking à voitures de l'établissement.

Pris au dépourvu

La veille, une famille était arrivée et a demandé à séjourner sur le site. Comme à son habitude, le propriétaire du camping leur a confié une clé du parking où sont garées toutes les voitures.

Mais aux alentours de 22 heures samedi, discrètement, la famille nomade a fait entrer sur le site, sans autorisation, quatre autres caravanes. Dès lors, la cohabitation avec les autres habitants est devenue compliquée. «Ils ont commencé à détourner les tuyaux d'accès à l'eau (qui est à nos frais), à épuiser l'eau chaude des douches en les laissant dans un état déplorable, et à jeter leurs déchets n'importe où dans le camping», déplore une résidente.

Le choix de la négociation

Tandis qu'une partie des campeurs, inquiets, ont décidé de rapatrier leur véhicule près de leur emplacement de caravane, d'autres ont été plus extrêmes et ont choisi de quitter les lieux. De son côté le propriétaire n'a eu d'autre choix que d'appeler la police. Sans résultat concret dans l'immédiat. «Dans ces cas-là, nous ne faisons usage de la force qu'en dernier recours car il y a souvent des enfants et cela demande l'intervention de moyens importants», précise la police cantonale vaudoise. Avant de poursuivre: «Pour chaque expulsion, un ordre d'évacuation est signé par le préfet et nous tentons la négociation jusqu'à ce que les gens du voyage cèdent.»

Lundi, un consensus a finalement été trouvé entre les autorités et ces familles qui devraient quitter le site mercredi. Cette intrusion illégale dans un camping reste néanmoins un cas rare sur le territoire, selon le Camping Club TCS Suisse. Les caravanes sont normalement bien moins nombreuses et s'en vont au bout de 48 heures seulement.