Vallée de Joux (VD)

27 juillet 2018 14:18; Act: 27.07.2018 14:24 Print

Des libellules rares ont fait leur retour

par Doreen Enssle - Après des travaux de régénération, deux espèces menacées d'extinction se sont réinstallées dans les tourbières.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Des libellules très rares ont été à nouveau observées dans la Vallée de Joux au début de l'été. Il s'agit de la leucorrhine à gros thorax, avec ses taches rouges et jaunes, et du leste dryade à l'allure fluette. Ce dernier avait disparu de la région depuis 1880.

La leucorrhine est, quant à elle, en danger critique d'extinction en Suisse. Quelques spécimens subsistaient encore dans les cantons de Zurich, Fribourg et Neuchâtel. Mais, signe encourageant, l'espèce avait été observée ces dernières années sur sur le Plateau vaudois.

Habitat propice

Ces insectes ont des exigences très particulières, comme le leste qui vit dans des milieux où l'eau s'assèche en été. Pour les accueillir à nouveau, le canton de Vaud a mené des travaux de régénération de tourbières entre 2015 et 2017 dans les communes du Lieu et du Chenit.

Par le passé, ces micro-milieux ont été modifié par des drainages. «Pendant la Seconde Guerre mondiale, les marais ont souffert de l'exploitation de la tourbe», explique Catherine Strehler Perrin, de de la direction générale de l'environnement.

1 millimètre par année

Un nouveau chantier de régénération de la tourbière débutera sur le territoire du Chenit dès cet automne. Les travaux consisteront à enfouir des palissades en bois afin d'obstruer deux anciennes fosses d'eau, et deux canaux de drainage avec de la sciure et des copeaux. «Ça bloque l'eau, et permet d'engorger le sol», détaille Catherine Strehler Perrin. Quelques années devraient être nécessaires pour tout régénérer car la tourbe ne s'accumule que d'1 mm par année.

L'opération coûtera 230'000 francs dont 65% seront pris en charge par Berne, et le reste sera réglé par le canton.