Vaud

24 février 2020 21:09; Act: 24.02.2020 22:05 Print

Des start-up collaboreront avec les poids lourds

Une convention de collaboration a été passée entre l'Etat de Vaud et Nestlé, l'UEFA et Sicpa, pour accueillir des pôles de compétences ouverts aux start-up et aux Hautes écoles.

storybild

Le site de Vers-chez-les-Blanc de Nestlé accueillera le hub consacré à l'alimentation. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le Canton de Vaud a communiqué sa Politique d'appui au développement économique du canton (PADE) pour la période 2020-2025. Sa priorité est d'encourager les entreprises innovantes et durables.

Trois hubs axés sur l'alimentation, le sport et la cybersécurité vont voir le jour. Ces pôles pourront accueillir des start-up et des Hautes écoles. Le premier verra une collaboration entre le Canton et Nestlé, sur le site de cette société à Vers-chez-les-Blanc. Le second, en association avec l'UEFA, s'installera sur le campus universitaire lausannois. Enfin, l'entreprise Sicpa à Prilly, spécialisée dans les encres de sécurité, abritera le hub sur la cybersécurité.

«En l'espace de trois mois, ces entreprises nous ont approchés pour nous demander de les aider à créer un hub dans leur domaine. Désormais, l'innovation ne peut plus se concevoir uniquement à l'interne d'une entreprise. Il convient de mettre ensemble des compétences du public et du privé, c'est une vraie révolution», a expliqué lundi devant la presse le conseiller d'Etat Philippe Leuba.

«On renverse le système: les entreprises créent des campus pour attirer des start-up et des chercheurs des universités», a renchéri Philippe Gillet, de Sicpa, qui ajoute qu'il sera «fondamental» d'y associer la formation professionnelle.

Fonds de 50 millions de francs

L'Etat propose d'allouer un montant global de 105 millions à ce deuxième volet de la PADE - un premier exercice a porté sur la période 2012-2017. Il passe à la vitesse supérieure dans son soutien à l'innovation, en créant un fonds de 50 millions de francs. L'argent ira à la création et à l'implantation d'entreprises dans des secteurs à fort potentiel comme les sciences de la vie, les technologies de l'information ou encore le tourisme.

En ce qui concerne les hubs, cet appui servira surtout à donner des coups de pouce financiers aux start-up. «On n'a pas besoin de l'argent du Canton», ont assuré en choeur les représentants de Nestlé et Sicpa présents à la conférence de presse.

Philippe Leuba a rappelé l'importance de l'innovation pour la prospérité du canton. Lequel ne peut plus tabler sur les instruments fiscaux: il doit désormais compter sur ses cerveaux. «Derrière l'innovation, il y a les emplois de demain», a-t-il dit.

La durabilité, un atout économique

Deuxième grand axe de ce programme: le défi climatique. Sans attendre le Plan climat, qui sera dévoilé début avril, le Canton veut encourager la transition vers plus de durabilité.

Les entreprises qui pourront revendiquer un fonctionnement durable gagneront, à terme, en compétitivité. «Le défi climatique ne trouvera de réponse qu'au travers de l'innovation. Et nous sommes persuadés que la durabilité deviendra un «atout économique», a asséné Philippe Leuba. Un fonds de 25 millions sera constitué.

Soutien d'essais cliniques

Enfin, sur cet effort global de 105 millions, 30 millions iront au financement d'essais cliniques en matière d'immunothérapie oncologique. «Les sciences de la vie sont l'un des secteurs retenus par le Conseil d'Etat pour l'aide à l'innovation», a fait valoir Philippe Leuba. Le dossier sera soumis «rapidement» au Grand Conseil.

(ats)