Vaud

26 octobre 2017 07:05; Act: 26.10.2017 07:05 Print

Détenu et gardien punis pour des trafics en prison

par Christian Humbert - Un homme incarcéré pour viol et un surveillant faisaient entrer du cannabis et des téléphones dans les Etablissements pénitentiaires d'Orbe.

storybild

Les Etablissements pénitentiaires de la Plaine de l'Orbe, où se déroulait ce trafic orchestré par un prisonnier et alimenté grâce à un surveillant. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gardien de prison ne retournera pas aux établissements pénitentiaires de la plaine de l'Orbe (VD), ni comme détenu ni comme agent de détention. Il a participé à un trafic de drogue et de téléphones portables mais échappe à une peine ferme.

La très courte carrière derrière les murs de ce quadragénaire français a démarré en 2014. Elle s'est terminée entre deux gendarmes, en 2016. Le bonhomme s'était acoquiné avec un violeur sri lankais, récidiviste, condamné à 5 ans de prison par le tribunal criminel de Lausanne, en 2013. Tous deux travaillaient aux cuisines.

Payé par l'Asiatique, le surveillant veillait surtout à ramener de la résine de cannabis et des téléphones à son complice incarcéré. Il n'aurait encaissé que quelques centaines de francs pour ces services. Comme le trafic rapportait, il a aussi sorti l'argent, des sommes de plusieurs milliers de francs, notamment remis à la femme du violeur.

Menaces contre lui et sa famille

L'argent ne paraît pas le seul mobile: le Sri Lankais aurait aussi menacé le gardien de s'en prendre à sa famille et à lui-même. C'est surtout six mois durant, entre janvier et juin 2016, que le trafic s'est organisé avec la complicité d'un autre détenu qui conservait le matériel contre le paiement de 200 francs par jour de garde. Le ripoux s'est rendu à quatre reprises à des rendez-vous à l'extérieur de la prison pour réceptionner cannabis et portables amenés par un autre Sri Lankais de Genève au pedigree impressionnant. Il a emporté à chaque fois entre 50 et 200 grammes de résine de cannabis. Le gardien a aussi acheté un portable pour son complice.

Il vient toutefois d'échapper à une peine ferme. Un procureur du Nord vaudois l'a condamné en septembre à 150 jours-amende avec sursis de 2 ans pour corruption passive et infraction à la loi sur les stupéfiants. Il devra aussi payer 26’473 francs de frais.

Prisonnier déplacé

Le détenu sri lankais, déplacé depuis à la prison fribourgeoise de Bellechasse, a écopé de 180 jours fermes, qui s'ajoutent à sa peine. Il a aussi 26’000 francs de frais qu'il ne pourra pas payer. Quant à son compatriote de Genève transporteur de la marchandise, il a été condamné à 60 jours-amende fermes, qui s'ajoutent à une précédente peine de 90 jours-amende.