Aubonne (VD)

26 juin 2017 20:53; Act: 03.07.2017 16:54 Print

Deux terroristes présumés arrêtés

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Un homme et une femme ont été interpellés samedi au parking de l'Outlet Aubonne. Le Ministère public de la Confédération signale qu'il s'agissait d'une intervention antiterroriste.

Cette femme a été interpellée samedi à Aubonne dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.
Une faute?

Une action antiterroriste menée par la police fédérale et la police cantonale vaudoise a eu lieu samedi vers 15h sur le parking d'un complexe commercial, à Aubonne (VD). Un homme au volant d'une voiture et sa passagère, voilée, ont été interpellés.

«Il est reproché aux prévenus d’avoir contrevenu à la loi fédérale interdisant les groupes «Al-Qaïda» et «Etat islamique» et les organisations apparentées. Il leur est également reproché d’avoir soutenu, respectivement participé, à une organisation criminelle», a indiqué lundi Linda von Burg, porte-parole du Ministère public de la Confédération (MPC).

Des hommes armés de pistolets

«J'ai vu au moins cinq hommes armés de pistolets portant des cagoules près d'un commerce. J'ai pensé à un braquage. C'était effrayant! Après, j'ai entendu l'un d'entre eux hurler: «Police». Il pointait son arme en direction de la femme voilée qui occupait le siège passager avec un enfant sur les genoux. Le véhicule avait des plaques vaudoises.» Davide est l'une des nombreuses personnes qui ont assisté à cette interpellation peu ordinaire.

Les yeux bandés

Selon un autre témoin, la police a embarqué le conducteur du véhicule après lui avoir bandé les yeux. «C'était surréaliste. On se serait cru dans un film américain», a-t-il commenté. Selon lui, arme à la main, un policier a dit à la foule présente: «Pour votre sécurité, ne vous approchez pas.» Selon le jeune homme, la femme semblait très surprise par la tournure des événements et criait «Pourquoi? Pourquoi?» aux agents, alors que l'enfant qui était avec elle pleurait.

D'autres interpellations

Le MPC précise que «trois terroristes présumés ont été arrêtés les 23 et 24 juin». Ce qui laisse supposer qu'une autre arrestation a eu lieu vendredi.

Il y a une douzaine de jours, un père de famille tunisien a également été arrêté à Meyrin (GE) pour «soutien ou participation à une organisation criminelle». Selon «Le Temps», cet homme serait «un pivot du recrutement de djihadistes, soupçonné d’avoir envoyé plusieurs Genevois en Syrie et en Irak».