Lausanne

30 novembre 2014 19:20; Act: 30.11.2014 19:20 Print

Divorce entre le Forum des étrangers et la Ville

par Abdoulaye Penda Ndiaye - La commune va couper sa subvention à la faîtière censée représenter 40% de la population. La Ville veut un interlocuteur plus crédible que cette entité en crise.

storybild

Le Forum avait activement milité en faveur des droits politiques des étrangers.

Une faute?

Sur les quelque 140 000 habitants de Lausanne, 40% sont des étrangers. Ceux-ci ont une association qui les représente et qui bénéficie d’une subvention annuelle de la Ville, à hauteur de 150000 fr. Sa principale mission était de servir de relais entre les communautés étrangères et les autorités. Elle est ainsi, depuis 2004, un des piliers du dispositif lausannois d’intégration.

Une association à deux têtes

Mais, miné par des querelles intestines, le Forum des étrangères et étrangers de Lausanne (FEEL) s’est scindé: Deux présidents et deux comités s’entre-déchirent. Une équipe crie à la mauvaise gestion alors que l’autre nie toute faute comptable. «Il y a une mainmise des Africains et des Latino-Américains», fustige Diego, un Espagnol de Lausanne.

«Nous étions crédibles jusqu'à Strasbourg»

Comme pour s’extirper de ce climat délétère et couper les ponts avec l’organe bicéphale, la Ville ne va plus subventionner le FEEL. Signe du divorce, elle a organisé une journée d’échanges avec les étrangers, samedi au Palais de Beaulieu. «Un processus vient d’être lancé pour faire émerger nos besoins», s’est réjouie une participante. Le public, bigarré, a salué la nouvelle posture communale. Les idées les plus pertinentes serviront de socle pour un nouveau départ.
Membre fondateur et ancien président du FEEL, Paul Ntumba est atterré: «De mon temps, nous menions de nombreux projets sans dépendre de la subvention. Actifs et crédibles, nous avions même été conviés au Conseil de l’Europe, à Strasbourg.»

Municipal lausannois de l'intégration, Marc Vuilleumier estime que le FEEL n’a pas joué «son rôle de caisse de résonance». Selon lui, cet organe «n’a répondu ni aux attentes des autorités ni à celles des étrangers».