PubliGroupe

19 décembre 2008 12:18; Act: 19.12.2008 12:24 Print

Double casquette pour Hans-Peter Rohner

PubliGroupe remanie sa direction pour affronter la crise.

Une faute?

Le CEO Hans-Peter Rohner va présider également le conseil d'administration et remplacer Philippe Pidoux qui se retire. Le groupe multimédia vaudois veut gagner en rapidité décisionnelle.

Hans-Peter Rohner, 55 ans, arborera la double casquette de président et patron du groupe basé à Lausanne si l'assemblée générale du 29 avril en accepte la proposition. Il sera secondé par Thomas Kaiser, 42 ans, chef de la division Digital & Marketing Services, qui deviendra directeur général adjoint dès le 1er mai.

250 emplois biffés

Le conseil d'administration veut adapter les responsabilités à la tête de l'entreprise aux perspectives du groupe, a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué. Frappé par le fort recul de la publicité, PubliGroupe a annoncé début novembre la suppression de 250 emplois, dont 50 licenciements.

Avec ces changements, la société regroupera temporairement les compétences afin de prendre plus rapidement des décisions. Le conseil d'administration a également décidé de réexaminer sa propre organisation et va réduire le nombre de ses membres. Gerhart Isler renonce à son mandat avec effet à fin 2008.

Nouvelle tendance

Avec la nomination de Thomas Kaiser en tant que directeur général adjoint, le conseil d'administration veut souligner également l'importance de la numérisation pour tous les secteurs d'activité de PubliGroupe.

La publicité dans les médias imprimés est particulièrement touchée par la crise et frappe de plein fouet la division Media Sales, qui opère sous la marque Publicitas. Les trois autres secteurs d'activités, Search & Find, Digital & Marketing Services et Custom Publishing se développent en revanche conformément aux attentes, affirme le groupe.

Chute dramatique

«Depuis septembre, le climat de consommation s'est dégradé de manière dramatique», avertissait Hans-Peter Rohner lors de l'annonce de la restructuration le 4 novembre. Pour faire face, le groupe va réduire ses coûts de 10% environ. Quelque 40 millions de francs devront être économisés, dont 10 millions en 2008 et 30 millions en 2009.

(ats)