Vaud

31 janvier 2019 16:04; Act: 31.01.2019 17:10 Print

Sensibles à la 5G: pas de zones blanches

Jeudi, le Conseil d'Etat vaudois n'a pas donné suite à une interpellation demandant la création de zones spéciales pour les électrohypersensibles.

storybild

(Photo: Keystone/Aladin Klieber)

Une faute?

Vaud ne compte pas créer de zones blanches pour les personnes électrohypersensibles. Le Conseil d'Etat se dit toutefois «préoccupé» par la hâte du Conseil fédéral à changer les normes sans analyse complète de la situation. Il répondait jeudi à la députée verte Sabine Glauser Krug qui s'inquiète de l'arrivée de la 5G (téléphonie mobile) dans le canton.

Pour l'Etat, «la création de ces zones n'a pas de fondement à ce jour», écrit-il. Il se base sur des recherches internationales et sur les compétences de Berenis, le groupe consultatif d'experts en matière de RNI (rayonnements non ionisants).

Pas de preuve scientifique

Citant notamment l'Agence nationale française de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES), le Conseil d'Etat relève qu'il n'existe à l'heure actuelle aucune preuve scientifique objectivant l'efficacité de ces zones blanches, qu'elles soient naturelles ou construites, dans la réduction des symptômes chez les personnes souffrant d'HSEM (hypersensibilité électromagnétique).

Pour le reste, le gouvernement vaudois se réfère à l'Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI). Il mentionne également une récente information de Berenis qui a examiné deux études sur ce sujet réalisées sur des animaux, l'une américaine, l'autre italienne.

Pour une analyse de risque

Sur la base de ces travaux, le groupe consultatif d'experts a préconisé le respect du principe de précaution en matière de réglementation des champs électromagnétiques dans le spectre de la radiofréquence. Un éventuel changement des limites actuelles devrait faire l'objet «d'une analyse de risque complète».

Le Conseil d'Etat vaudois juge que «cette recommandation doit être suivie». Il est «préoccupé face à la démarche hâtive du Conseil fédéral visant à changer les normes sans attendre les résultats de cette analyse», écrit-il dans sa réponse.

«Véritable torture»

Echapper aux rayonnements non ionisants (RNI) est «un vrai casse-tête» pour les personnes souffrant d'intolérance aux champs électromagnétiques. Ces personnes sont à la recherche de zones blanches où elles pourraient éviter «cette véritable torture». «Le maintien et la création de telles zones sont indispensables maintenant», affirme Sabina Glauser Krug dans son interpellation.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Blob le 31.01.2019 16:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marre

    On peut choisir de vivre à la ville où à la campagne, de manger bio ou pas, de fumer ou pas,... mais on doit subir la 5G et même prochainement dans les trains ! Pourquoi ?!

  • platon le 31.01.2019 16:51 Report dénoncer ce commentaire

    comme dans de nombreux domaines

    sacrifiés au nom du fric

  • Rauraque le 31.01.2019 16:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tais-toi et payes tes impôts

    Belle démonstration de notre démocratie, les autorités écrasent une minorité comme des mégots de cigarettes. Je salut votre audace téméraire et aveugle. Vive la mondialisation

Les derniers commentaires

  • Nico le 10.02.2019 11:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    "Electrosensibles"

    Aucune étude à ce jour n'a pu démontrer un lien entre les symptômes de ces personnes et un champ électromagnétique. Par contre, toutes les études ont démontré un lien entre les symptômes et la présence d'un appareil supposé générer un champ électromagnétique dans le champ de vision du sujet, même si l'appareil était éteint. Conclusion : C'est dans la tête ! C'est un effet nocebo, plus vite vous le comprendrez et plus vite vous allez guérir ! Ah et "les ondes" n'ont rien de nouveau, votre borne WiFi fonctionne de la même manière que la radio FM (dont personne ne se plaint bizzarement...) ou que... le Soleil et la lumière visible.

  • Michèle Leblanc le 01.02.2019 15:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucune solution

    Votre tv, radio,voiture,four micro-ondes,montre,votre travail,votre médecin etc,créent des ondes,comme le soleil,les aurores boréales, la lumière aussi comme dans tout l'univers

    • Jacques DESPONTS le 02.02.2019 12:45 Report dénoncer ce commentaire

      Réflexion

      Tu as raison. La seule différence, c'est qu'il y a un phénomène métaphysique et un autre qui rempli un vide. Dans le 2ème cas, tu es dans le déni. Ca c'est grave. Donc, tes propos ne font pas avancer le chmilblique, mais au contraire. Tu es au fond du trou et tu continues à creuser.

  • Pierre Dubois le 01.02.2019 15:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme toujours

    Comme on a diminué la puissance des émetteurs on a donc dû multiplier le nombre de ces émetteurs pour qu'ils puissent fonctionner (presque) partout,comme la très grande majorité du peuple l'exige. Quand les satellites de communications remplaceront totalement les antennes terrestres,certains trouverons autre chose pour critiquer et accuser un nouveau mal être

  • Zig Homard le 01.02.2019 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    GSM pas des micro ondes

    Des micro ondes si vous voulez en recevoir il suffit d'aller à l'aéroport de Cointrin et là c'en est des vraies, à fond la caisse avec tous les radars du coin.

  • Pierre Dubochet le 01.02.2019 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    Des effets sont documentés depuis 1932

    Plus de 200 études publiées prouvent que lexposition aux ondes des appareils sans fil déclenche des processus d'action des protéines de stress (glucocorticoïdes p. ex). Une intensité de 40 µW/m2 env suffit. Chez certains, ce stress chronique surcharge les mécanismes dadaptation des systèmes nerveux et endocriniens et cause un état de fatigue. L'effet immunosuppresseur des glucocorticoïdes peut déprimer le système immunitaire. Un état inflammatoire peut s'ensuivre. Il diminue le seuil de tolérance à 1 µW/m2 ou moins (EUROPAEM 2016). D'où l'intérêt des zones blanches.

    • Erika Membert le 01.02.2019 15:05 Report dénoncer ce commentaire

      Nul

      C'est absolument faux et inexact. Théorie du complot.

    • Yves le 02.02.2019 12:55 Report dénoncer ce commentaire

      Rien de rien.

      Erika ! Explique le fond de ta pensée. Tu m'intéresses. Sinon, ton argument ne tient pas debout et bien trop simpliste pour dire Nul.