Vaud

31 octobre 2013 22:33; Act: 01.11.2013 14:08 Print

Elèves désemparés après la perte d’un ballon-sonde

Le travail de maturité a pris un tournant imprévu pour deux étudiants. Ils ont perdu la trace de leur aérostat envoyé dans la stratosphère.

Une faute?

«C’était une immense déception quand nous avons compris que nous avions perdu le contact avec notre ballon-sonde», déplorent Sarah Simons et Emilien Ducommun. Les deux élèves du gymnase Provence, à Lausanne, avaient pourtant les yeux qui brillaient à l’idée de récupérer un aérostat envoyé à quelque 35km d’altitude pour leur travail de matu. Mais une défectuosité du GPS embarqué n’a pas permis de localiser la sonde à son retour sur terre. Emilien se rappelle avoir été «très énervé» lorsqu’il a réalisé que «c’était de la faute du fabricant, qui assurait pourtant la fiabilité de son matériel».

«Nous avions travaillé une année pour envoyer notre matériel dans un endroit inaccessible pour nous. J’étais tellement impatiente de découvrir les données collectées et les images de la caméra GoPro filmant la Suisse et la courbure de la Terre depuis là-haut», regrette Sarah.

Les deux élèves avaient calculé que leur sonde, lancée du côté d’Yverdon le 25 octobre, devait atterrir dans une zone comprise entre Lucerne et Zurich, après un trajet d’un peu plus de trois heures. «Mes élèves étaient complètement désemparés, raconte leur maître de physique, qui avait déjà réalisé avec succès cette expérience à cinq reprises. Mais on ne peut qu’attendre que quelqu’un retrouve le ballon-sonde et appelle les numéros de téléphone inscrits. Se rendre dans la région reviendrait à rechercher une aiguille dans une botte de foin.» Même s’ils ne devaient pas retrouver la sonde, les deux élèves ne seraient pas pénalisés pour ce coup du sort.

(reg)