Rennaz (VD)

14 mars 2019 12:10; Act: 14.03.2019 12:10 Print

Employés du futur hôpital sans place de parc

Les 515 places réservées aux collaborateurs du futur hôpital Riviera-Chablais (HRC) s'avèrent insuffisantes. Les critères d'attribution sont montrés du doigt.

storybild

L'ouverture du futur Hôpital Riviera-Chablais est annoncée pour cet automne. (Photo: Keystone/Christian Brun)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que la desserte du nouveau complexe hospitalier Riviera-Chablais (HRC) à Rennaz (VD) par les transports publics fait débat depuis plusieurs mois, c’est désormais son parking qui est au coeur d’une polémique, rapporte «Le Régional» dans son édition de cette semaine. Bien que doté de 917 places, dont 515 réservées aux milliers de collaborateurs qui oeuvreront 24h/24 sur le site, il s’avère déjà trop petit, avant même l’ouverture prévue cet automne. À tel point que certains employés n’ont pas obtenu d’autorisation de parcage au terme du processus d’attribution. «Depuis mon domicile, il me faut dix minutes pour rejoindre Rennaz en voiture, alors qu'en transports publics, c'est une heure porte à porte. Comme je n'ai pas d'enfant en bas âge, je suis passée après les autres», déplore une recalée.

Frontaliers privilégiés?

Interrogée par l’hebdomadaire, Patricia Claivaz, chargée de la communication de l'hôpital, indique que «l'hôpital ne choisit pas librement la taille de son parking. Son dimensionnement a été décidé lors de la mise à l'enquête. Nous nous sommes alors engagés à respecter les normes VSS (ndlr: critères établis par l'Association suisse des professionnels de la route et des transports), afin de lever les oppositions.» Les frontaliers sont aussi dans le viseur des critiques. Ils ont tous décroché une solution de parcage. «Ils n'ont aucune possibilité de venir en transports publics et quand ils le peuvent, ils favorisent souvent la solution du covoiturage», se défend Patricia Claivaz dans l’hebdomadaire.


(gma)