Lunettes non-remboursées

31 mars 2011 19:05; Act: 03.04.2011 13:56 Print

Enfants privés de lunettes à cause de leur coût

par Joël Burri - Faute de verres correcteurs, des écoliers n’arrivent pas à voir le tableau noir. Dramatique selon les ophtalmologues.

storybild

C’est enfant que le cerveau apprend a analyser les images. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«C’était prévisible. Depuis que les lunettes ne sont plus remboursées par l’assurance maladie, des parents renoncent à en acheter à leurs enfants, s’est alarmé sur Facebook le municipal de Vevey, Jérôme Christen. L’école se retrouve ainsi avec des élèves incapables de lire ce qui est écrit au tableau.» L’élu dit connaître deux cas à Lausanne et un à Vevey.

Des dommages irréparables

Des situations inconnues de l’association des parents d’élèves et de l’hôpital ophtalmique Jules Gonin de Lausanne. Pierre-François Kaeser qui y est chef de clinique s’émeut de ces situations: «La vision n’est pas mâture à la naissance, mais se développe au cours des premières années de vie. Si l’enfant n’a alors à disposition qu’une image floue d’un ou des deux côtés, l’analyse des images ne pourra se faire normalement au niveau du cerveau, explique le spécialiste. L’absence du port des lunettes durant l’enfance peut produire un handicap visuel permanent impossible à corriger plus tard.»

400 fr d'économie par année pour une famille

«L’ensemble de ces mesures permettent d’économiser près d’un milliard de francs, rétoque Ariane Geiser, du département fédéral de l’intérieur. Une famille avec deux enfants économise ainsi environ 400 fr par an grâce aux hausses limitées des primes d’assurance. Deux fois la somme qui était remboursée pour des lunettes. En outre, les opticiens ont fait des efforts sur les prix depuis l’entrée en vigueur de ces mesures. «Enfin les services sociaux prennent en charge les lunettes des familles les plus démunies.»