Yverdon-les-Bains (VD)

08 novembre 2018 14:30; Act: 08.11.2018 18:59 Print

Et à la fin, c'est le futé corbeau freux qui gagne...

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Entre la Ville thermale et le bruyant volatile, le combat dure depuis une décennie. La commune a beau multiplier les moyens de lutte, l'oiseau retombe toujours sur ses pattes.

storybild

Entre 400 et 500 corbeaux freux se sont installés dans plusieurs quartiers d'Yverdon. Ils s'envolent vers la plaine de l'Orbe durant la journée et viennent passer leurs nuits à Yverdon-les-Bains où leurs croassements incessants importunent les citoyens. (Photo: Olivier Allenspach)

Sur ce sujet
Une faute?

Bec gris, front plat, crâne pointu, omnivore, intelligent, tenace et fort bruyant, il est devenu depuis une décennie la bête noire des autorités d'Yverdon-les-Bains. Sous la pression de citoyens se plaignant de ses insupportables nuisances sonores, la commune n'a pas lésiné sur les moyens pour endiguer le développement du corvidé noir qui donne des nuits blanches aux habitants.

Après moult interventions au Conseil communal d'élus demandant des mesures contre cet oiseau grégaire dont le croassement peut atteindre 75 décibels, Yverdon-les-Bains a fait appel, en 2009, à des agents de sécurité qui faisaient figure d'épouvantails. «Ils tapaient des mains et les corbeaux freux s'enfuyaient. Mais au bout de quelques jours, les claps ne les faisaient même plus bouger», s'est remémoré Antoine Sauser, responsable des forêts et de la biodiversité à Yverdon-les-Bains.

L'année suivante, les colonies de corbeaux freux étaient de nouveau là. Mais la commune a innové: des agents diffusaient des enregistrements sonores de corbeaux en détresse. Bis repetita: après la panique des premiers jours, les corbeaux freux ont fini par comprendre le subterfuge. et sont restés de marbre face aux pseudo-cris de détresse de leurs congénères.

Ils ont reconnu et le garde-faune et sa voiture

En 2011, la ville a fait appel à un fauconnier et à ses rapaces. Le corbeau freux s'est déplacé en d'autres endroits de la ville. Et ainsi de suite. En 2016, les autorités d'Yverdon ont cru trouver un moyen révolutionnaire pour enfin venir à bout de ce bien tenace oiseau. Pour la première fois en Suisse, un drone effaroucheur a été lancé pour donner des envies d'ailleurs à ces colonies de volatiles. La riposte des corbeaux a été sans appel: «ils se sont mis à attaquer le drone», raconte, un brin défaitiste, Antoine Sauser.
Quant au garde-faune qui faisait feu, les oiseaux avaient même reconnu sa voiture. L'homme armé n'avait pas fini de se parquer que les corbeaux s'enfuyaient. Idem pour les employés communaux.« Il fallait changer les intervenants car les oiseaux les reconnaissaient. Il fallait aussi varier les moments d'intervention car si ça se faisait tous les jours à la même heure, le corbeau freux prenait ses dispositions», a constaté Antoine Sauser.

Dernière trouvaille: la technologie laser

Pour venir à bout du problème, la Ville dépense chaque année entre 10'000 et 30'000 francs. «On a presque tout essayé», a résumé le vice-syndic Marc André Burkhard. L'élagage des arbres, les nids détruits et même les tirs n'ayant pas donné les résultats escomptés, la Ville n'en a pas pour autant rendu les armes. Elle s'apprête à faire appel à la technologie laser pour venir à bout des 400 à 500 corvidés. Les autorités communales ont annoncé jeudi l'utilisation prochaine d'un appareil diffusant de fortes lumières. Rendez-vous est pris pour un bilan l'année prochaine. Mais il y a bien longtemps que le corvidé a juré qu'on ne l'y reprendrait plus.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Commentaires sélectionnés

Des lasers...encore une grand idée. Les corbeaux vont s'adapter comme à chaque fois...et nos hommes vont réussir à dégommer un hélicoptère de la Rega ou un avion posant a l'aérodrome après avoir aveugler le pilote. – Justice

Les commentaires les plus populaires

  • Steve le 08.11.2018 14:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi

    Et contre le pire parasite de la planète, l'humain, y a-t-il une solution?

  • timouton le 08.11.2018 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    intelligence

    C'est un oiseau vraiment intelligent. C'est le seul volatile qui sait qu'il s'agit de son image face à un miroir, tout comme l'éléphant chez les mammifères.

  • CROA le 08.11.2018 14:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maître Corbeau

    Bien plus malin que les renards d'Yverdon !

Les derniers commentaires

  • Je ne sais pas ce qui est bien le 09.11.2018 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    Dominique

    Mais cette débauche denergie pour aucun résultat me fait vraiment rire aux larmes. Continuez svp, comme notre président nous la rappelé, rire cest bon pour la santé !

  • Raven le 09.11.2018 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    Lamentable

    Le corbeau freux est en voie d' Extinction et est donc protégé en europe. Ouvrir le feu sur des espèces protégées...bien joué la municipalité.

  • Faucon pèlerin le 08.11.2018 22:20 Report dénoncer ce commentaire

    Rapaces

    Si on ne tuait pas les rapaces (empoisonnement, braconnage)... la population se régulerait seule, sans carabine ! MDR. On n'a qu'à mettre des faucons pèlerin ! Et sil y a des hiboux ceux-ci réguleront la nuit. La nature est bien faite. On ne peut pas en dire autant des humains qui ny comprennent rien du tout à la nature. Et pour le bruit on supporte le bruit des gros 4x4 qui polluent, les voitures de sport, les bus, les motos des avions, mais alors des corbeaux : Quelle Horreur ! Insupportable Et si ceux qui ne supportent rien changeaient de planète ?

    • Desmag le 09.11.2018 16:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Faucon pèlerin

      Exactement. Rien à ajouter.

  • Jean Luc le 08.11.2018 21:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    respectez la nature

    Mais c'est affreux de martyriser ces corbeaux, se sont des oiseaux très intéligent et gentil, ils ne sont pas responsable de leur cri, c'est la nature, le bruit des mioches au dessus est bien plus dérangeant

  • Baron de la Courtoisie le 08.11.2018 20:30 Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt...

    ... la bourse aux armes de Lausanne, et donc l'acquisition d'un calibre 12 que j'espère avoir l'autorisation de faire légalement chanter, un jour, à tue-tête avec ces corbeaux, goélands et autres nombreux nuisibles de ma ville... Et en attendant, entraînement au tir (car la perfection ne vient que par la répétition).