Euro 2016

16 juin 2016 13:51; Act: 16.06.2016 14:48 Print

Etendards vaudois bannis par les sécus parisiens

Par crainte que le drapeau vert et blanc ne cache un message inadapté au football, la sécurité du Parc des Princes a refusé à deux Lausannois de le prendre avec eux.

storybild

(Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Liberté et patrie»: la devise du drapeau vaudois n'est pas du goût des agents de sécurité du Parc des Princes, à Paris. Mercredi, deux Lausannois ont dû abandonner leurs étendards cantonaux à l'entrée du stade alors qu'ils s'y rendaient pour encourager l'équipe de Suisse lors de son match contre la Roumanie, relate 24heures.ch.

Sondage
Pour vous, emmener un drapeau au stade c'est:
62 %
5 %
18 %
15 %
2175 participants

Apparemment, cette décision s'expliquerait par la crainte des sécus de laisser passer des drapeaux avec un message différent que celui de soutenir une équipe. Feu vert, donc, pour le drapeau rouge à croix blanche, mais interdiction de stade pour les couleurs vaudoises. Des drapeaux valaisans ont pourtant été autorisés, selon le site web du quotidien.

(mkm)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cédric le 16.06.2016 14:14 Report dénoncer ce commentaire

    Stupide des deux côtés

    D'une part, il est compréhensible que de "simples" agents de sécurité ne savent pas ce qu'est ce drapeau. D'un autre côté, je ne comprends pas (je suis Vaudois) qu'on vienne au match de l'équipe nationale avec des drapeaux cantonaux. À l'étranger, tout le monde s'en fout. Et si c'est en Suisse, c'est juste pour montrer d'où on vient et prétendre que son canton est plus beau ou plus "je n'sais quoi" que les autres, alors qu'on est censé pour une fois être tous derrière les mêmes joueurs, alémaniques ou romands, de n'importe quelle origine... Mais bon.

  • Benoît T. le 16.06.2016 14:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    haha

    Les drapeaux valaisans ont été autorisés car les français ont vu du blanc et du rouge et comme ils réfléchissent énormément ils ont du se dire que c'était une variante du drapeau suisse...

  • Patrick le 16.06.2016 14:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de compréhension ...

    Honnêtement je peux comprendre. Ils ne peuvent pas connaître tous les drapeaux de chaque pays/régions. De plus, un drapeau sur lequel il est inscrit "liberté et patrie" pourrait être interprété comme un drapeau indépendantiste ... Ce qui aurait pu échauffer les esprits. Pour le coup, je donne raison à la sécurité et cela même en étant moi-même vaudois

Les derniers commentaires

  • Genevois Que Moi le 19.06.2016 19:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand t'a dis ça t'a tout dis

    Moi je dis y a Genève et autour y a le monde

  • Varone le 18.06.2016 14:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont raison

    De toute façon il y a que le Valais qui compte!

  • Le Saint le 17.06.2016 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    Normal

    Le drapeau Vaudois ou autre canton n'ont aucunement leur place à ces endroit sur sol étranger ne représentant pas un pays mais une région.

  • Kib le 16.06.2016 22:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Liberta !

    Forcement c'est normal en France Liberte et Patrie c'est pas connu ! lol

  • Cyril le 16.06.2016 21:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un français dit ce qu'il pense des Vaudois

    Le canton de Vaud c'est un magnifique canton, un balcon sur la Savoie entre Jura, Lac et Préalpes. Une cuisine simple mais copieuse et des petits vins blanc qui glissent tout seuls!! Et ce qui est plus beau encore que ces paysages se sont ces habitants. Cordiaux, ouverts, mesurés dans leurs propos, et cela se reflète à chaque fois dans les votations. Napoléon a fait pas mal de conneries, mais il a rendu sa liberté aux Vaudois asservis par les Bernois qui les traitaient comme des indigènes de seconde classe. LIBERTÉ ET PATRIE