Vaud

15 juillet 2014 10:33; Act: 15.07.2014 10:37 Print

Ex-employés d'un courtier lausannois sous enquête

Des anciens employés de la Compagnie Financière Tradition (CFT) sont soupçonnés de corruption dans la gestion des revenus du pétrole libyen à l'époque du régime du colonel Kadhafi.

Une faute?

«Tradition est au courant de rapports de presse concernant la conduite supposée de quelques employés ayant quitté la société en 2010», a réagi le groupe dans un bref communiqué diffusé lundi soir. La société précise qu'elle n'est pas elle-même sous le coup d'une enquête.

Selon CFT, la seule enquête dont a connaissance le groupe concerne «des affirmations sur de prétendues dépenses frauduleuses faites par ces employés, qui sont actuellement étudiées par la police de Londres».

Les ex-employés sont notamment soupçonnés d'avoir fourni des escort girls lors de réunions à Marrakech, au Maroc. L'affaire avait été révélée en avril 2013 par le «Financial Times». Le dossier intéresse également les Etats-Unis, a rapporté lundi le «Wall Street Journal». La SEC, le gendarme boursier, et le Département américain de la justice sont en train d'enquêter.

Les investigations visent à déterminer si les collaborateurs ont pris part aux efforts d'entreprises occidentales pour obtenir, par des moyens illicites, des avantages de la part de représentants du régime de Kadhafi, a ajouté le quotidien.

CFT n'est pas la seule firme visée. La Société Générale et Goldman Sachs sont également citées par le «Wall Street Journal». Compagnie Financière Tradition a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de quelque 875 millions de francs. Présente dans 28 pays, la société cotée à la Bourse suisse et établie à Lausanne emploie près de 2300 personnes.

(ats)