Vaud

13 décembre 2019 17:40; Act: 13.12.2019 17:40 Print

Extinction Rebellion: trois sanctions prononcées

par Christian Humbert - Trois militants qui ont manifesté à Lausanne écopent de jours amende avec sursis. D'autres seront jugés en janvier.

storybild

(Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Trois militants du mouvement Extinction Rebellion (XR) ne comparaîtront pas en janvier sur le banc des accusés aux côtés de leurs camarades qui ont fait appel de leurs condamnations par la voie d'ordonnances pénales du Ministère public. Ils ont fait l'objet des premières sanctions admises: des jours amende avec sursis et des amendes.

La première concerne une étudiante de dix neuf ans. Avec d'autres jeunes femmes non identifiées, elle s'en est pris, le 12 juin 2019, à un panneau d'affichage à l'avenue de Beaulieu, à Lausanne. Elle a remplacé les affiches par de la propagande du mouvement proclamant «Se rebeller est notre devoir». La justice, saisie d'une plainte, y a vu des dommages à la propriété. Verdict: 20 jours-amende avec sursis, 300 francs d'amende et 200 francs de frais.

Le deuxième et le troisième cas sont en lien avec le blocage de la circulation au centre de Lausanne. Un Français de 19 ans, sans profession, a occupé l'avenue de Rhodanie le 27 septembre, entre 11h50 et 16h15. Le verdict est le même que pour la militante anti-affiches.

La dernière condamnation concerne une étudiante haut-valaisanne de 22 ans, coupable de «s'être assise sur la voie de circulation, sur le Pont Bessières, le 20 septembre, entre 11h et 19h55». Elle a ainsi provoqué le détournement des voitures, des véhicules d'urgence et des bus. Les slogans hurlés dans les mégaphones ont «troublé l'ordre public». La manifestation n'avait pas été autorisée et les militants ont refusé de bouger. Ce comportement a incité le procureur a retenir une série de délits: l'entrave aux services d'intérêt général, l'empêchement d'accomplir un acte officiel, la violation de la loi sur la circulation routière, la violation de l'ordre public et enfin la participation à une manif non autorisée. Lui aussi écope de 20 jours-amende avec sursis, 300 francs d'amende et 200 francs de frais.