Vaud

21 janvier 2019 16:21; Act: 21.01.2019 18:04 Print

Heures de travail flexibles et sans contraintes de lieu

Les employés du Service du développement territorial peuvent effectuer jusqu'à 50% de leur temps de travail hors du bureau. Cette flexibilité leur permet de concilier vie privée et vie professionnelle.

storybild

Le nouvel aménagement des locaux du Service du développement territorial permet une nouvelle façon de travailler. Les fonctionnaires n'ont plus de bureau attribué et peuvent travailler depuis leur domicile. (Photo: Olivier Wavre)

Sur ce sujet
Une faute?

Une petite révolution est en train de s'opérer au sein de l'administration vaudoise. Dans ses nouveaux murs de l'avenue de l'Université, à Lausanne, qu'il a intégré le mois passé, le Service du développement territorial a repensé l'organisation du travail. La majorité de ses 78 collaborateurs peuvent désormais effectuer jusqu'à 50% de leur temps de travail hors des murs de l'administration. Ainsi, d'une seule pierre, l'Etat de Vaud entend faire plusieurs coups. «Nous voulons favoriser l'égalité hommes-femmes, rendre le travail plus souple et flexible, assurer la transition numérique et limiter les déplacements entre le domicile et le lieu de travail», a énuméré lundi la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro.

Sondage
Aimeriez-vous pouvoir travailler depuis la maison?

Travailler là où on a envie

Exit les bureaux attribués. L'heure est désormais aux places de travail dynamiques et modernes qui évoluent en fonction des besoins du collaborateur, y compris la direction. «C'est l'employé qui décide où il a envie de se mettre. Selon qu'il veut être au calme ou échanger avec ses collègues, il choisit l'endroit qui lui convient», a expliqué Pierre Imhof, le chef du service du développement territorial.

Expérimenté depuis cet été, ce nouveau dispositif, qui a pris forme sur la base du volontariat, a atteint sa vitesse de croisière au début de cette année. Aujourd'hui, il est utilisé par environ 66% des employés du service. Toutefois, pour des raisons opérationnelles, certains collaborateurs, tels les secrétaires et les réceptionnistes, n'ont pas été intégrés dans ce changement. Le programme a permis une économie de 15% sur les surfaces à disposition.

Des outils informatiques et des logiciels ont été mis en place pour permettre le travail à distance. Mais, qu'il travaille depuis le bureau ou à l'extérieur, le fonctionnaire doit timbrer. «Le but est de permettre la déconnexion», plaide Pierre Imhof.

De la micro-sieste au tire-lait

Alexis, chef de programme et papa d'un enfant de 16 mois, a été séduit par la nouvelle organisation. «Je travaille toujours autant mais le rythme n'est plus le même. Je peux modeler ma journée de travail en fonction des besoins de ma famille ou du trafic routier», a-t-il salué.

Chargée de projet et maman d'un garçon de 2 ans, Alice est dans le même état d'esprit. «Je dispose de plus de souplesse à la maison et au bureau. Cela m'apporte un certain confort», a-t-elle indiqué.

Confort... le mot est lâché. Les nouveaux locaux du Service du développement territorial disposent même d'endroits spécialement aménagés. Par exemple, les fonctionnaires peuvent y piquer un clopet et les jeunes mamans y tirer leur lait...

Genève dans le vent depuis 2010

Plusieurs cantons appliquent déjà le télétravail. C'est notamment le cas au sein de l'administration genevoise depuis 2010. « En 2017, 229 employés de l'Etat de Genève étaient au bénéfice d'un accès permettant le télétravail. Aujourd'hui, ils sont environ 400», a rappelé Philippe Dunant, chargé de communication du Département des finances et des ressources humaines. Fribourg a également opté pour cette voie depuis 2017.

(apn)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • CL le 21.01.2019 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bien

    Quand on commence gentiment a comprendre que c'est le rendement et les taches effectuées qui comptent et non les heures passées dans un bureau à regarder l'horloge.

  • idem le 21.01.2019 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    Aplus

    Génial....Moins de monde sur les routes.

  • Hubert le 21.01.2019 16:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Win win

    La bonne voie

Les derniers commentaires

  • Bachi-Bouzouk le 22.01.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Ca c'est l'avenir

    Voilà quelque chose de bien, quant je pense que j'avais proposer cela à ma boite et qu'un des grand chef tout aussi inutile que les autres avait refuser car ils ne peuvent pas nous contrôler. Ont ne veut pas de pollution et de trafic mais ont fait venir les gens au boulots, n'importe quoi et en plus il faut encore payer une place de parking, manger à midi et stresser sur la route. Vous comprenez dans ces bureau ce qui les déranges c'est qu'ont soit chez soit à faire aussi autre chose sur sont ordi, et ca il peuvent pas le fliquer alors que même si le boulots est fait.

  • réalité le 22.01.2019 07:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    justification

    A voir les pouces bas quand on critique des fonctionnaires, nous nous apercevons de qui a le temps de plus lire le 20 minutes et de poster des commentaires. Ce qui justifie les critiques

  • Jfk le 21.01.2019 22:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Conclusion fausse

    Je crains la pensée suivante. Super j arrive faire a la maison en 6 heures ce que je fais au boulot en 8 heures. Je ne veux pas en faire plus quand même. Conclusion la personne ne bosse plus que 6 heures car s estime rentable. Voilà la pensée de certain sans se douter que dans les 8 heures au boulot il y avait 2 heures de glande. J ai tord ?

    • Jean Phil le 22.01.2019 00:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jfk

      Un peu, car vous n'êtes pas payé plus a l'effort, remplissez vos tâche avec soin et a temps d'une manière fiable, et je préfère ça. Je préfère un une personne compétente qui part plutôt qu'un incompétent qui fait des heures sup. Parole de patron

    • Julien le 22.01.2019 08:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jfk

      C est exactement a quoi je pense...

  • François Pignon le 21.01.2019 22:10 Report dénoncer ce commentaire

    elle est pas belle la vie ?

    1 je mets mes employés dans un open space bien bruyant. 2 je leur propose le télétravail qu'ils acceptent avec soulagement. Je fais des économies sur loyer, mobilier, etc. et ils sont contents. 3 j'embauche des télé-travailleurs en Roumanie que je paie au tarif local 4 Le système en place, je vire les télé-travailleurs locaux 5 Du coup j'économise donc un max et je me fais de maximum de bénéf 6 je laisse la société et le chômage s'occuper de mes anciens collaborateurs qui auront tout le temps de faire des télé-recherches pour se trouver un job. cqfd, elle est pas belle la vie ?

  • ANNY De Lausanne le 21.01.2019 21:58 Report dénoncer ce commentaire

    Vive le bon vieux temps

    Moi je ne bosse plus et oui c'est la retraite AVS 2ème et 3ème pilier , je voyage à tout moment .J'ai bossée au bon vieux temps dans l'harmonie tout en étant assise bien dans mon fauteuil transférer mes patients là ou il le faut , bien sapée et bien parfumée .......

    • j'aurai aimé vivre les belles années le 21.01.2019 22:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @ANNY De Lausanne

      chanceuse