10 décembre 2008 22:44; Act: 10.12.2008 21:11 Print

Grève et manifestation: un 3e round moins musclé

par Carole Pantet - Les mécontents de la nouvelle grille salariale ont cessé le travail mercredi. Mais le mouvement s’essouffle.

Une faute?

En janvier, ils étaient 12 000, de tous les horizons, à battre le pavé contre la nouvelle grille salariale. Il y a un mois, 8000 fonctionnaires vaudois ont remis la compresse. Mais ce mercredi, pour le troisième round, la démonstration de force a été bien moins spectaculaire.

Sous la neige et dans le froid, ils ont été à peine 500 à huer le ministre des Finances sous sa fenêtre de la rue de la Paix. Un échec? «Non, nous nous y attendions. C’est même une bonne surprise qu’il y ait encore une mobilisation», estime David Gygax, du syndicat SSP. Le souffle ne serait pas retombé définitivement. «Certains fonctionnaires ont obtenu des requalifications, mais ce n’est pas le cas de tous les perdants. Les actions reprendront en janvier.» Les professeurs de gymnase restent les seuls à avoir suivi en nombre une sixième journée de grève. Un mouvement qu’ils prolongeront ce jeudi.

Ailleurs, une petite minorité d’employés a cessé le travail. Le CHUV n’a pas été touché, l’administration de la Pontaise à peine. Si les rangs des manifestants et des grévistes se dégarnissent peu à peu, les différents corps professionnels n’ont pas pour autant fait une croix sur tous les moyens d’action.

Les 100 bibliothécaires de l’UNIL montreront leur mécontentement ce jeudi en fermant la BCU. Au Service des automobiles, la préférence a été donnée à un gel de la facturation. Une pratique aussi appliquée depuis plusieurs jours par les psychologues. Quant aux juristes, ils viennent de rejoindre les rangs des contestataires.