Vaud

08 mai 2019 06:10; Act: 08.05.2019 11:27 Print

Habitants choqués par un chantier dans une réserve

par Julie Müller - Plusieurs personnes ont découvert avec surprise une série d’arbres abattus dans un site naturel à Échallens.

storybild

Les arbres de la réserve ont été abattus pour le bien du projet. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je suis choquée.» Tout comme Aurélie, plusieurs Challensois ont découvert des tas d’arbres coupés la semaine dernière dans la réserve naturelle du Larrit. «A l’entrée, nous sommes tombés sur un panneau de la Municipalité invoquant un besoin de renaturation de la zone», raconte une voisine.

Elle n’est pas la seule surprise. L’Association pour la Sauvegarde d’Echallens croule sous les appels d’habitants inquiets. «La population déplore le manque de communication. Seulement une partie de ces arbres étaient malades et nécessitaient une découpe mais nous avons été pris de court», indique la présidente de l’association, Corinne Bloch.

Mise à l'enquête en décembre

La mise à l’enquête publique en décembre dernier ainsi qu’une série de panneaux n’ont malheureusement pas suffi à attirer l’attention des promeneurs. Outre l’effet de surprise, les habitants d’Echallens ne comprennent pas le but de ce chantier qui durera quatre mois (lire encadré).

«Les autorités espèrent attirer une nouvelle faune et un nouveau public mais les deux ne sont pas compatibles. Il faudra des années pour reconstruire la biodiversité qu’elles viennent d’anéantir», déplore Corinne Bloch. Pour s’expliquer, l’Exécutif organise une rencontre avec l’Association mercredi prochain. Un timing tardif que ne comprend pas une partie de la population.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • A-lexis le 08.05.2019 07:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah voilà

    En même temps s'il y a eu mise à l'enquête dans le BO et que des panneaux sont disposés le long des sentiers pour avertir la population... Ils ne voulaient pas un tout-ménage non plus!!!

  • Nyme le 08.05.2019 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mal pour un bien

    Pour vivre depuis toujours au bord de la même rivière, qui a été renaturalisée il y'a quelques années, je m'en réjouis. Les travaux avaient duré des années, des arbres ont été sacrifiés, etc. Et au final, une belle rivière sauvage, des espèces d'oiseaux comme le martin-pêcheur ou le faucon pèlerin sont revenues. On a même des canards mandarins sortis d'on ne sait où qui y ont fait leurs petits. Et pendant les travaux, on avait l'impression d'une apocalypse. Mais non! Au contraire. Patience!

  • PAB le 08.05.2019 08:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout a été fait dans les règles

    Un chantier pour le bien de tous dans le cadre d'un projet de biodiversité et les verts s'indignent ! Il n'est désormais plus possible d'entreprendre quoi que ce soit pour la communauté sans qu'une moitié s'offusque. Tout a pourtant été entrepris pour informer: Avis sur le BO, panneaux sur le site. J'en conclu que les râleurs ne vont jamais en forêt. CQFD

Les derniers commentaires

  • Fauvette le 09.05.2019 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    Coupes tardives

    Le problème n'est pas tant l'abattage des arbres que le fait que ces coupes ont été faites très tardivement (10 jours après la date limite fixée par la loi). Résultat, des nids avec des oisillons vivants ont été précipités dans les étangs. Pas mal pour un aménagement écologique...

    • Nino le 09.05.2019 13:33 Report dénoncer ce commentaire

      @fauvette

      Ou quand ladministration donne le mauvais exemple.

  • margareth eigenmann le 08.05.2019 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    pas triste

    Et pourquoi ne pas laisser la nature faire son travail. Il faut toujours que l'homme contrôle, transforme ou déforme ce que la nature fabrique. Nous passons notre temps à démolir ce qui existe en nous prenons pour les meilleurs.

  • Tom Pouce le 08.05.2019 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    Pouce vert

    A Genève, c'est une pratique systématique. Les beaux arbres et les beaux espaces verts sont méticuleusement dénaturés, altérés, détruits avec une obstination surréaliste. La faute ? L'incurie du conseil administratif et des conseillers municipaux. Ajoutez à cela ,l'ignorance, l'ennui et le désoeuvrement des employés communaux. Quelle tristesse ....

  • freetree le 08.05.2019 13:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    freetree

    bétonnage, surface propre, visite médicale de la nature = correction humaine = le jour ou mère nature vomira du plastique, les baleines le font déjà, nous seront tous tellement heureux comme nous grand penseurs (ingénieurs et autres) d'avoir réussi la reconvertion de la nature en un milieu à l'image de l'homme.

  • Zététique le 08.05.2019 12:47 Report dénoncer ce commentaire

    Oui, mais non

    Le fait d'une mise à l'enquête n'ôte rien d'un projet -même accepté - qu'il peut être contestable de par ses effets, ici, sur le biotope. Ce n'est pas parce qu'on végétalise le toit d'une centrale nucléaire, qu'on met des antennes dans des fausses cheminées, que la problématique du rayonnement ionisant/non-ionisant soit réglé en soi.