Lausanne

03 avril 2012 07:00; Act: 03.04.2012 07:52 Print

Hooligans: après Servette, le FC Bâle débarque

Les violences de supporters du Servette FC ont nécessité des tirs de balles en caoutchouc et l’extinction d’un feu dimanche. Un autre match à risques est au programme mercredi.

Sur ce sujet
Une faute?

Le match entre Lausanne Sport et Servette FC va augmenter les mauvaises statistiques policières. Dimanche, une centaine de hooligans genevois ont d’abord contraint le chauffeur du car à se parquer avant d’arriver au stade pour défiler en cortège et provoquer un début de feu avec des engins pyrotechniques. Et à la fin du match, des débordements ont eu lieu.

Deux individus ont été interpellés et identifiés avant d’être relâchés. «Les hooligans sont systématiquement poursuivis, rappelle le porte-parole de la gendarmerie, Jean-Christophe Sauterel. Chaque canton et chaque club sont responsables des débordements de leurs supporters.» Et de rappeler que trois «spotters» (ndlr: observateurs) de la police genevoise étaient présents pour aider à identifier des individus frappés d’une interdiction de stade ou de périmètre aux alentours d’un stade. Une enquête est en cours et la facture de l’intervention policière, des pompiers et de la voirie sera envoyée à la commune de Lausanne.

Cette dernière accueille demain un autre match de foot à risque à 18 h30, en recevant le FC Bâle. «Il est aussi classé rouge,», confirme Jean-Christophe Sauterel. «Nous avons reçu Bâle en 2011 sans incidents, relativise son homologue lausannois Jean-Philippe Pittet. Mais quand les supporters se rendent en cortège à pied de la gare au stade à travers la ville, nous rencontrons des problèmes de sécurité et de circulation.»

C’est justement le cas de figure de mercredi, à l'arrivée du train spécial arrivant de Bâle dans l'après-midi. Des supporters seront escortés car ils ont décidé de monter à pied à la Pontaise.

(fnd)