Vaud

06 octobre 2019 22:08; Act: 07.10.2019 06:12 Print

Il a tenté d'empoisonner des sangliers: condamné

Un paysan a essayer de donner de la mort-aux-rats aux animaux qui ravageaient ses champs. Aucun n’en est mort, mais il est condamné.

storybild

(Photo: iStock)

Sur ce sujet
Une faute?

Fâché de voir les sangliers détruire ses parcelles, selon ses explications, un agriculteur de Corcelles-le-Jorat a imaginé de les empoisonner à la mort-aux-rats. À la mi-décembre 2018, le quadragénaire a mélangé du grain et du maïs avec deux kilos de ce poison dans une benne. Il a ensuite chargé un de ses employés d’aller verser le tout dans une zone fréquentée par les animaux. Christian Jaquet, auxiliaire du garde-chasse, a découvert la nourriture contaminée. Le coupable a été identifié le soir même et dénoncé.

Risque pour les consommateurs

«Je peux comprendre la colère, mais elle n’excuse en rien le geste», avait alors commenté Christian Jaquet dans «20 minutes». Et de poursuivre: «Des sangliers sont passés par là. Nous ne savons pas combien, ni quelle quantité de poison ils ont ingéré ni où ils sont partis.» Les chasseurs ont donc été avertis du danger, car la mort-aux-rats reste dans le foie de l’animal entre six et sept jours avant de le tuer, en cas d’ingestion suffisante. Il y avait donc un risque en cas de consommation de la viande d’une bête empoisonnée.

Pas de cadavre découvert

Par précaution, les tirs avaient été déconseillés dans un périmètre de dix kilomètres autour de Corcelles-le-Jorat à la fin décembre. Aucun cadavre n’avait cependant été retrouvé.
Le coupable vient d’être condamné pour mauvais traitements envers les animaux et contravention à la loi sur la faune. Il a écopé de 30 jours-amende avec sursis de deux ans et à une amende de 600 francs. 

(chu/xfz)