Vaud

29 août 2018 06:55; Act: 29.08.2018 09:12 Print

Il se fait rembourser des vacances totalement bidon

par Christian Humbert - Un ancien courtier est parvenu à frauder des assurances avec une arnaque très bien ficelée. Il a été condamné.

storybild

L'homme disait avoir dû annuler son coûteux voyage à Bora-Bora. (Photo: iStock)

Une faute?

Un beau voyage était prévu à Bora-Bora avec femme et enfants. Mais ces vacances à 53'000 francs ont dû être annulées, car le nouvel employeur de madame lui refusait ce congé. Ce scénario, Marc*, 29 ans, l’a raconté à une quinzaine d’assurances annulation qu’il avait contractées pour se faire rembourser ses énormes frais.

Cela a fonctionné dans plusieurs cas. Or, tout était bidon, même les enfants. L’une des rares compagnies plaignantes a dû l’admettre: «Il a bien travaillé»: fausses attestations de salaire, réservations fictives de vol et d’hôtel, faux documents à en-têtes officiels et faux comptes bancaires bien pourvus. «Presque de l’art.»

Jeudi passé, c’est avec beaucoup d’émotion que Marc, ex-patron d’une société de courtage en assurances, a détaillé ses escroqueries de 2015 au Tribunal de Vevey. L’audience a même dû être suspendue pour laisser le prévenu se reprendre après une grosse crise de larmes.

A l’époque, l’homme était au bord du gouffre: «Je devais payer des factures et mes employés. J’avais un besoin rapide de liquidités. Je connaissais un peu le système. C’est ce moyen qui m’est venu à l’esprit. Je regrette. J’ai honte. J’ai été pris dans un cercle vicieux.» Sur les 300'000 francs réclamés en dix mois, le filou en a obtenu 70'000. Certaines assurances se sont contentées de refuser d’accéder à ses demandes.

Marc a reconnu les faits et rembourse déjà les lésés. Il écope de 36 mois de prison, dont 6 ferme, et de 20'000 francs de frais.

*Prénom d’emprunt