Vaud

28 juillet 2018 18:15; Act: 28.07.2018 18:34 Print

Ils dénoncent le Traité de Lausanne dans les rues

Les Kurdes vivant en Suisse ont manifesté, samedi de la place de la Riponne à Ouchy, pour dénoncer le Traité de Lausanne, conclu il y a 95 ans.

storybild

Les manifestants reprochent au Traité d'avoir empêché la création d'un Kurdistan unifié et indépendant. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Quelque 150 manifestants kurdes ont défilé samedi après-midi à travers Lausanne pour dénoncer le Traité de Lausanne, conclu il y a 95 ans. Ce dernier a empêché l'instauration d'un Kurdistan unifié et indépendant.

Les manifestants, des Kurdes vivant en Suisse, sont partis de la place de la Riponne avant de rejoindre Ouchy. Le cortège a progressé sans incident, a constaté un journaliste de Keystone-ATS sur place. Les quelque 150 participants ont dénoncé la conclusion du Traité de Lausanne, le 24 juillet 1923 dans la capitale vaudoise.

Le défilé s'est déroulé sous escorte policière légère. Les manifestants ont déployé des banderoles avec des intitulés comme «Traité de Lausanne = dévitalisation des Kurdes», «Le Traité de Lausanne est une erreur pour laquelle les Kurdes souhaitent correction» ou «Le peuple kurde n'acceptera jamais le Traité de Lausanne».

Première Guerre mondiale

Le Traité de Lausanne a consacré la domination de la Turquie, de l'Iran, du Royaume-Uni (pour l'Irak) et de la France (pour la Syrie) sur les populations kurdes. L'effondrement de l'Empire ottoman à l'issue de la Première Guerre mondiale avait pourtant ouvert la voie à la création d'un Etat kurde, prévue par le traité de Sèvres en 1920.

Cet Etat aurait dû être situé dans l'est de l'Anatolie et dans la province de Mossoul. Mais, après la victoire de Mustafa Kemal en Turquie, les Alliés revinrent sur leur décision initiale, via le Traité de Lausanne, choix qui entraîna la division en quatre parties de la population kurde.

Cette dernière compte aujourd'hui plus de 40 millions d'habitants, selon un communiqué publié les organisateurs de la manifestation de samedi après-midi, à savoir le Centre culturel du Kurdistan de Lausanne. Elle vit répartie entre la Turquie, la Syrie, l'Irak et l'Iran.

En majorité musulmans sunnites, avec des minorités non musulmanes et des formations politiques souvent laïques, les Kurdes sont établis sur près 500'000 kilomètres carrés. Peuple d'origine indo-européenne, ils descendent des Mèdes de l'ancienne Perse, qui fondèrent un empire au VIIe siècle avant notre ère.

(nxp/ats)