Renens

04 décembre 2008 22:45; Act: 04.12.2008 20:52 Print

Intervention policière critiquée par... la syndique

par Frédéric Nejad - Des jeunes picolent à la gare la nuit. La police ferroviaire les a chassés après avoir reçu des plaintes. Depuis, la police locale tente de contenir la colère.

Une faute?

Depuis des mois, des groupes de jeunes désœuvrés de la région se donnent rendez-vous à la gare de Renens la nuit venue. Agés de 15 à 20 ans, certains, déjà délinquants, s’achètent de l’alcool dans le Coop Pronto voisin jusqu’à 22 h. Puis ils traînent dans l’enceinte de la gare, où leur comportement semble déranger.

«Après avoir reçu des plaintes de passagers, nous avons logiquement intensifié les patrouilles depuis une dizaine de jours», détaille le porte-parole des CFF, Jean-Philippe Schmidt. La police ferroviaire a interdit la présence de jeunes sans billet de train dans la gare d’où la colère, puis une vendetta organisée dimanche soir, avec deux cocktails Molotov. Avertie à temps, la police a pu empêcher ce raid contre la gare. Une enquête est en cours.

«Il y a eu une montée de tensions dans le quartier, et la police fait tout son possible pour assurer la tranquillité», souligne le chef de la police renanaise, Christian Séchaud. Quant à la syndique, Marianne Huguenin, elle souligne le besoin de coexistence sur le domaine public urbain. «Je comprends l’intervention de la police ferroviaire, mais je mets en garde sur la manière. Le tout-répressif n’est pas une bonne solution et avive même les tensions.» Elle insiste sur la nécessité de coordination entre toutes les polices.