Vevey

18 juillet 2019 07:23; Act: 18.07.2019 15:55 Print

Jour J pour la Fête des vignerons

La grande fête démarre ce jeudi à 14h avec le cortège de la Confrérie des Vignerons, qui sera suivi de la première du spectacle.

Sur ce sujet
Une faute?

La première du spectacle ce soir à 19h accueillera une cérémonie unique, celle du couronnement des meilleurs vignerons-tâcherons.

«La fête est déjà en route depuis quelques jours. Mais aujourd'hui c'est véritablement son ouverture», a déclaré l'abbé-président François Margot jeudi devant la presse à Vevey. Signe annonciateur parmi d'autres, entre 13h30 et 14h, «les cloches de ce pays vont battre à la volée, entre Lausanne et Aigle et jusque dans l'arrière-pays veveysan, dans la Veveyse fribourgeoise», a-t-il annoncé.

Stimuler l'excellence

«Nous autres, membres de la Confrérie, allons pouvoir remplir notre mission, aux côtés des artistes, des créateurs. Nous allons tenter de prendre le témoin de tous ceux qui nous ont précédé pour honorer le travail des vignerons-tâcherons qui seront couronnés ce soir dans les arènes».

L'histoire de la Confrérie remonte sans doute au Moyen Age, mais sa vocation n'a pas changé. Appelés ainsi car ils exploitent des vignes qui ne leur appartiennent pas, les vignerons-tâcherons sont couronnés parce que la Confrérie est mandatée par les propriétaires pour stimuler l'excellence de leur travail, a rappelé François Margot.

Tradition égratignée

«Notre mission s'articule autour d'un spectacle qui leur est offert en hommage à la qualité de leur travail, depuis le début du 19e siècle. Aujourd'hui, nous allons inverser la tradition et commencer par la parade pour présenter collectivement tous les vignerons. Ils seront tous au même niveau, solidaires, avant que le classement ne soit dévoilé», a-t-il souligné.

Une «image très, très belle», selon l'abbé-président, parce que «dès ce soir, on ne parlera plus que des six premiers et que les près de 70 autres vont retourner dans l'anonymat». Elle va se répéter de manière symbolique dans les 19 éditions avec à chaque fois la présence de l'un des futurs couronnés, a expliqué François Margot.

Après le cortège qui réunira en ville entre 6000 et 7000 personnes, un petit banquet frugal sera servi aux 5500 figurants et aux invités, comme le veut la tradition. Une barre énergétique, une sorte de goûter, servi avant de basculer dans la magie du spectacle.

Toute la ville en fête

Frédéric Hohl, directeur exécutif, a rappelé que la Fête couvrait 160'000 m2 de domaine public, soit un kilomètre à gauche de l'arène et un kilomètre à droite. Soixante restaurants éphémères sont à disposition des visiteurs. Chaque jour, la ville transformée en scène ouverte propose plus de 50 animations entre 9h et minuit, deux par heure, a-t-il expliqué.

«Nous n'avons pas envie que les gens partent juste après le spectacle. Un pari réussi mercredi soir, puisque seuls 20% des visiteurs sont partis tout de suite après la représentation. Les autres 80% autres sont restés.»

Une vingtaine de tableaux

Le spectacle d'une durée de 2h45 a été élaboré par le metteur en scène tessinois Daniele Finzi Pasca, entouré d'une équipe de créateurs. A travers le dialogue entre un grand-père et une petite fille, il raconte une année dans la vie de la vigne à travers une vingtaine de tableaux ouvrant et se terminant par les vendanges.

Jeudi, Daniele Finzi Pasca a remercié les absents qui ont permis sa réalisation, dont sa femme Julie disparue. Il a également rendu hommage aux assistants, «des interlocuteurs particuliers dans un voyage où l'on se perd parfois».

Cantons à l'honneur

Entre le spectacle et les festivités en ville, entre 800'000 et un million de visiteurs sont attendus à Vevey jusqu'au 11 août. Le budget de la manifestation tourne autour de 100 millions de francs. A ce jour, 80% des billets en vente ont été écoulés.

Des journées mettront les cantons suisses à l'honneur. Genève ouvre la marche vendredi tandis que Vaud bouclera la ronde le 11 août.

Organisée par la Confrérie des vignerons, cette fête traditionnelle est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO depuis 2016. La première édition a eu lieu en 1797. Depuis, elle se déroule une fois par génération, la dernière ayant été célébrée en 1999.

(nxp/ats)