Vevey (VD)

29 avril 2019 18:48; Act: 30.04.2019 11:53 Print

Jugé pour délits routiers, il fait le show au tribunal

par Christian Humbert - Un retraité a écopé de 10 mois de prison ferme pour diverses infractions au code de la route. Il a déjà dit vouloir faire appel contre ce «dossier trafiqué».

storybild

Entre autres infractions, le conducteur était ivre et roulait sans permis quand il s'est fait pincer. (Photo: Keystone)

Une faute?

«Ce n'est pas l'absence d'un petit bout de plastique qui va m'empêcher de conduire.» Le ton a été donné d'emblée, lundi au Tribunal correctionnel de Vevey (VD). Et la suite de l'audience, aussi haute en couleur que la veste Porsche du prévenu, l'a confirmé: ce maçon retraité a fait le spectacle avec de multiples provocations, face à une présidente détendue.

Sans permis de conduire depuis fin décembre 2007, le sexagénaire a continué de prendre le volant. Il a été arrêté en mai 2016, sous l'emprise de l'alcool: il s'est empressé de boire du whisky, qu'il avait dans sa voiture, pour fausser les résultats des tests. Et il a affirmé qu'il n'était que passager: «Alors, pourquoi boire et refuser les tests d'alcoolémie si c'était le cas?», s'est interrogé le tribunal.

Plus grave: alors qu'une remorque le gênait sur sa propriété, il a annoncé vouloir la déplacer si la police n'intervenait pas. De fait, la remorque s'est retrouvée sur la route cantonale, obstruant totalement une des deux voies de la chaussée. La police accuse l'Italien d'avoir utilisé un véhicule sans plaques pour opérer sa manoeuvre. Et l'interpellation du retraité s'est achevée dans les coups. Ce dernier a déposé plusieurs plaintes.

«Péter la gueule» à un procureur

De son côté, un policier menacé de mort par l'Italien a confirmé l'agressivité du prévenu devant le tribunal. «Je ne le connais pas. C'est un menteur, un faux, un coup monté», a hurlé l'accusé, déjà condamné précédemment à de la prison ferme.

Pour ne pas arranger ses affaires, l'ancien maçon a encore traité un procureur de «con» et a dit vouloir lui «péter la gueule» et lui «tirer dessus». Il a également mis le feu à un talus pour le nettoyer.

Tous ces faits sont contestés. L'avocat du prévenu a d'ailleurs plaidé l'acquittement. Le procureur, Laurent Maye, a rappelé les propres écrits et les déclarations de l'accusé, contre lequel il a requis 10 mois de prison ferme pour les divers délits qui lui étaient reprochés.

Le condamné applaudit

Et c'est la peine qui a été retenue par le tribunal sous... les applaudissements du condamné. Celui-ci a déjà annoncé faire appel contre ce «dossier trafiqué».